.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
PA PE PF PI PO PR PU
PER PES PET

Pernand-Vergelesses

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 08/12/1936
Carte Pernand-Vergelesses
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bourgogne
Sous-région Côte de Beaune
Commune(s)
  • Côte d'Or :
    Pernand-Vergelesses.

Sol Argile, Calcaire, Marne
Superficie (ha) 194
Climat Continental
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rouge
Encépagement Cépages principaux : Chardonnay, Pinot blanc. Cépages accessoires (10 % maximum) : Pinot gris / Cépage principal : Pinot noir. Cépages accessoires (15 % maximum) : Chardonnay, Pinot blanc, Pinot gris
Production (hl) 5658
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel des vins de Bourgogne
Caractéristiques
Présentation :
Appellation située à 7 kilomètres de Beaune au nord-Ouest d'Aloxe-Corton.
Le vignoble est disposé sur les coteaux pentus d'un versant de la Montagne de Corton à une altitude comprise entre entre 250 et 300 mètres avec une exposition vers l'est principalement.
Le climat En Charlemagne est classé Grand cru et permet de produire des vins blancs sous l'appellation Corton-Charlemagne en blanc et Corton en rouge.
Le nom de Pernand serait d'origine romaine (Pernancum).
Le 20 décembre 1922, un décret modifie le nom de la commune de Pernand en Pernand-Vergelesses.
Il y a 5 climats classés premier cru.

Histoire :
En 775, le roi Charlemagne donne à l'abbaye de Saulieu un domaine viticole situé sur les communes d'Aloxe et de Pernand.
En 1419, Jean de Saulx, chancelier de Bourgogne et seigneur de Courtivron, de Molinotet de Pernant (ou Pernand) abolit de la mainmorte le village de Pernand (droit du seigneur de prendre les biens de son serf à sa mort).
En 1470, Pierre de Bauffremont (1400-1472) dit Pierre de Charny, comte de Charny, seigneur de Montfort et sénéchal de Bourgogne possède Aloxe et Pernand conjointement avec Marie de Saulx-.Montjeu (pour un tiers), veuve de Guillaume de Sercey (?-1464) dame d'Antully, de Pernand et d'Aloxe et des ordres religieux.
En 1489, François de Brancion, seigneur d'Aloxe, de Corgoloin et de Pernant abolit également la mainmorte du village de Pernand.
En 1527, Claude Brancion, chanoine de Notre-Dame de Beaune et seigneur de Pernand lègue à son neveu Hugues de Brancion, seigneur de Visargent, Alauze et Courgolin la seigneurie de Pernand.
Le 29 octobre 1537, une copie du terrier de Pernand délimite Pernand.
Le 7 mai 1586, Françoise de Brancion, fille de Hugues, apporte la seigneurie de Pernand en dot à son mariage avec Louis de Villers la Faye (?-1601), baron de Villers et Chevigny.
La seigneurie passe ensuite à François de Villers la Faye, gentilhomme ordinaire de la chambre de Louis XIII, puis puis à Michel de Villers la Faye (?-1679), baron de Vaulgrenand et de Pernand époux de Dorothée de Poitiers.
Le 13 février 1662, la seigneurie de Pernand est apportée en dot à Charles II de Ténarre, seigneur de Montmain par Hélène de Villiers la Faye.
En 1700, la seigneurie de Pernand est cédée par Charles de Ténarre de Montmain à Jean-Baptiste Brunet (1623-1703), fermier général et garde du Trésor Royal, seigneur de Sérigny qui veut constituer la dot de mariage de son fils Pierre de Brunet.
Pierre de Brunet (1671-1740), conseiller au Châtelet et au Parlement de Paris, maître des requêtes et président de la chambre des comptes à compter de 1702 meurt sans enfants et la seigneurie et ses biens sont hérités par son neveu Jean-Baptiste du Tillet (1687-1744), conseiller au Parlement de Paris.
Son fils ainé, Charles-Jean-Baptiste du TILLET (1710-1796) reprend la seigneurie après le décès de son père.- Conseiller au Parlement de Paris.
La Révolution française va provoquer un énorme bouleversement dans la structure du vignoble bourguignon puisqu'en novembre 1789 la totalité des biens possédés par le Clergé, qui était à cette époque le plus gros propriétaires terriens des vignobles bourguignons, sont saisis comme Bien national.
Le 25 juin 1930, le tribunal de première instance de Dijon détermine l'appellation Corton et accorde celle-ci à des climats des communes d'Aloxe-Corton, Ladoix-Serrigny et Pernand-Vergelesses. Jugement contesté par le syndicat viticole d'Aloxe-Corton et confirmé le 17 novembre 1931.
Dernière modification: 3 Octobre 2012
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13