.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
COL CON COR COS COT COU

Costières de Nîmes

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 06/09/1989
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Vallée du Rhône
Sous-région Gard
Commune(s)
  • Gard :
    Aubord, Beaucaire, Beauvoisin, Bellegarde, Bernis, Bezouce, Bouillargues, Le Cailar, Caissargues, Garons, Générac, Jonquières Saint-Vincent, Lédenon, Manduel, Meynes, Milhaud, Nîmes, Redessan, Rodilhan, Saint-Gilles, Sernhac, Uchaud, Vauvert, Vestric et Candiac.

Sol Gress
Superficie (ha) 4185
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rosé / Rouge
Encépagement Bourboulenc, Carignan, Cinsault, Clairette, Grenache blanc, Grenache noir, Macabeu, Marsanne, Mourvèdre, Roussanne, Syrah, Ugni blanc (interdit à compter du millésime 2010), Vermentino, Viognier
Production (hl) 222540
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation effectuant la transition entre la Provence à l'est, la vallée du Rhône au nord et le Languedoc au sud.
Cette appellation est située dans le sud-est du département du Gard, sur la rive droite du Rhône et s'étend au sud-est de Nîmes entre la Vistrenque au nord-ouest, les plaines du Gardon et du Petit Rhône à l’est et la plaine de la Camargue, au sud.
Le vignoble est installé sur une chaîne de collines formant un plateau alluvionnaire en pente douce appelé Costières, de 5 à 25 mètres d'épaisseur, long d'une quarantaine de kilomètres et large d'une quinzaine de kilomètres dont l’altitude varie de 20 à 100 mètres. Il est constitué d'argile (en profondeur), de galets ronds et de sable.
L'AOC Clairette de Bellegarde se situe à l'intérieur des Costières de Nîmes.

Histoire :
La viticulture débute dans la région Languedoc-Roussillon dès le 6ème siècle avant Jésus-Christ avec les phocéens qui s'installent à Marseille et le long de l'arc méditerranéen.
La diffusion du vignoble dans cette région sera effectuée par les romains lors de la conquête de la Gaule et la région prendra le nom de Gaule narbonnaise à compter de 118 avant Jésus-Christ. Dès cette époque, les vins de la région s'exportent vers l'Italie.
En 92 après Jésus-Christ, l’Édit de l’Empereur Domitien (51-96) ayant pour but de protéger la viticulture italienne, interdit la plantation de toutes nouvelles vignes et même l'arrachage de la moitié des vignes des provinces sous domination romaine.
Ce sont les ordres religieux qui vont « sauver » la viticulture.
Après la domination romaine, dès le 8ème siècle, le vignoble se développera grâce aux ordres monastiques (abbayes de Saint-Gilles, de Saint-Sauveur à Aniane...).
Au 14ème siècle, l'abbaye de Saint-Gilles devient un des fournisseurs de vin des papes installés en Avignon. Le cépage principal à cette époque est le plant de Saint-Gilles (Mourvèdre).
Une charte en date du 2 mars 1343 établie par le juge royal de Beaucaire taxe le muid de vin blanc et le muid de vin rouge de qualités supérieures du 1er mars au 24 juin huit livres tournois le blanc et le rouge six, du 24 juin au mois de mars le blanc dis livres tournois et le rouge huit. La raison étant que la totalité des vins produits dans le secteur ayant été expédié à Avignon et en Provence.
En 1600, Olivier de Serres (1539-1619) auteur du Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs, cite les frians vins clerets de Canteperdrix terroir de Beaucaire. A la même époque une vente de plusieurs centaines de muids de vin à des négociants de Hambourg est effectuée.
Au 18ème siècle, un état de production viticole réalisé en 1774 par la communauté du diocèse de Nîmes, atteste que la commune de Saint-Gilles avec 3135 muids se classe deuxième localité productrice après Nîmes de la région.
En 1815, un Tableau de produits de vins pendant l’année 1814 réalisé par le directeur des impositions indirectes du Gard désigne les vins produits à Saint-Gilles Crus de qualités supérieures.
En 1864, le docteur Jules Guyot (1807-1872) indique que le vaste plateau « depuis Saint-Gilles jusqu’à Beaucaire offre de très bon vignobles, dont les vins sont tous très généreux et très solides... » dans Étude des vignobles de France, pour servir à l'enseignement mutuel de la viticulture et de la vinification françaises. A cette époque, l'encépagement du vignoble comporte 50 % de Mourvèdre, cépage qui va disparaître lors de la replantation du vignoble.
Après la première guerre mondiale, les producteurs se regroupent vers 1920 dans un syndicat viticole afin de définir la zone de production des vins des Costières.
En juillet 1942, le syndicat viticole demande la reconnaissance en appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure.
Le 17 mai 1951, l'appellation d'origine Vin délimité de Qualité Supérieure Costières du Gard est créée.
Le 4 juillet 1986, l'appellation d'origine contrôlée Costières du Gard est créée.
Le 6 septembre 1989, l'appellation d'origine contrôlée change de nom et devient Costières de Nîmes.
En janvier 2017, l’organisme de défense de l’appellation dépose auprès de l’INAO une demande pour deux dénominations géographiques complémentaires à l'appellation : Franquevaux (au sud de l’appellation) et Saint-Roman (au nord).

Les vins :
La production principale de l'appellation s'effectue en vin rouge (55 %).
Les vins rosés représentent 40 % de la production totale de l'appellation.
La production de vin blanc est marginale (5 %).

.: ABC du Vin :. Blanc :
.: ABC du Vin :.

Vin frais à la robe jaune claire et brillante aux arômes de fleurs blanches (acacia, aubépine) et de fruits (abricot, pamplemousse et pêche blanche).
L’élevage en fût de chêne permet de développer des notes balsamiques (cire) et miellées.
Température de service : 10-12 °C.
Garde potentielle : 1 à 3 ans.
Encépagement : Cépages principaux (50 % minimum, présence obligatoire d'au moins deux cépages) : Grenache blanc (80 % maximum), Marsanne (80 % maximum), Roussanne (80 % maximum).
Cépages accessoires : Bourboulenc, Clairette, Macabeu, Ugni blanc (30 % maximum, 0 % à compter du millésime 2010), Vermentino, Viognier (20 % maximum).

.: ABC du Vin :.Rosé :

.: ABC du Vin :.

Vin léger issu généralement de saignée avec une robe évoluant du pâle au rose soutenu évoluant vers le saumoné (selon la proportion du cépage Syrah) avec des arômes de fleurs et de fruits rouges (cerise, fraise, framboise, groseille) avec parfois une note épicée.
Température de service : 10-12 °C.
Garde potentielle : 1 à 2 ans.
Encépagement : Cépages principaux (45 % en 2011, 55 % entre 2012 et 2014, 60 % minimum à compter de 2015) : Grenache noir, Mourvèdre, Syrah. Cépages accessoires : Carignan, Cinsault, Marselan (10 % maximum).
Autres cépages (20 % maximum) : Bourboulenc, Clairette, Grenache blanc, Macabeu, Marsanne, Roussanne, Ugni blanc (interdit à compter du millésime 2010), Vermentino, Viognier.

.: ABC du Vin :.Rouge :

.: ABC du Vin :.

Vin léger à la robe rubis aux arômes floraux (violette), fruités (cassis, mûre), avec des notes épicées et d'aromates. A boire jeune.
Il existe également des vins tanniques plus ou moins confiturés avec des arôme de fruits noirs (cassis, mûre), d’olive noire, d’épices, de réglisse et de garrigue.
Température de service : 16-18 °C.
Garde potentielle : 3 à 5 ans.
Encépagement : Cépages principaux (60 % minimum) : Grenache noir, Mourvèdre, Syrah.
Cépages accessoires : Carignan, Cinsault, Marselan (10 % maximum).
Dernière modification: 1 Février 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13