.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
SA SC SE SI SO SP ST
SAB SAC SAE SAI SAM SAN SAR SAU SAV

Saint-Sardos

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 04/11/2011
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Sud-Ouest
Sous-région Haute-Garonne, Tarn et Garonne
Commune(s)
  • Haute-Garonne :
    Belleserre, Lagraulet Saint-Nicolas, Le Burgaud.
  • Tarn et Garonne :
    Beaumont de Lomagne, Beaupuy, Belbèse, Bouillac, Bourret, Comberouger, Cordes-Tolosannes, Escazeaux, Faudoas, Gariès, Labourgade, Lafitte, Larrazet, Mas-Grenier, Montain, Saint-Sardos, Savenès, Sérignac, Verdun, Vigueron.

Sol Argile, Calcaire, Sable
Superficie (ha)
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rosé / Rouge
Encépagement Cabernet franc, Merlot, Syrah, Tannat
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation gasconne située dans la Lomagne, sur 23 communes de la rive gauche de la Garonne au nord-ouest du département de la Haute-Garonne et au sud-ouest du Tarn-et-Garonne.
Le vignoble est installé sur le haut des versants des coteaux calcaires avec un peu d'argile et sur des terrasses de galets, graviers, sables et limons de la Garonne entre 100 et 300 mètres d'altitude.
Le climat est de type océanique avec une influence méditerranéenne.

Histoire :
L’histoire de cette appellation est liée aux abbayes de Grand-Selve ou Grandselve fondée en 1114 par Géraud de Salles ( ?-1120) et cistercienne depuis 1144, à l'abbaye cistercienne de Belleperche fondée au 12ème siècle à Cordes-Tolosannes et à l'abbaye bénédictine Saint-Pierre du Mas Grenier fondée avant la fin du 10ème siècle.
Durant le 12ème siècle, l'abbaye de Grandselve va se développer de façon importante en construisant des moulins, des tuileries et en développant son vignoble.
En 1186, Bernard de Durfort (1115-1187), seigneur de Clermont Soubeyran fait don du droit de leude (péage) à Guillaume de Combanol, abbé de Grandselve, en montant et descendant sur la Garonne. Cet accord est sans doute temporaire car il est également accordé en 1214, 1266, etc.
Pendant ce temps, l'abbaye de Belleperche connaît un développement similaire et devient une des plus importantes abbayes du sud de la France (possession de 8 à 9000 hectares de terres avec un vignoble important mais également de l'élevage de bovins, de chevaux et de mules).
En 1241, Henri III Plantagenêt (1207-1272) accorde aux viticulteurs bordelais ce que l'on appelle le Privilège de Bordeaux : l'interdiction aux vins du haut-pays (Cahors, Gaillac...) d'entrer dans le port de Bordeaux avant la Saint-Martin (11 novembre) ce qui permettait d'écouler plus aisément les vins du vignoble de la région bordelaise. Les campagnes d'approvisionnement des bateaux provenant de l'Angleterre ayant lieu au printemps et à l'automne. Les vins alors produits en Aquitaine sont issus d'un mélange de raisins blancs et noirs (plantés en foule dans les vignobles) qui produisent un vin léger à la couleur rouge pâle (clairet). Ils prennent le nom de Claret wine en Angleterre par opposition aux vins du haut-pays nommés Black wine car issus essentiellement de raisins noirs et tanniques.
Au 13ème siècle, les vins produits autour de l'abbaye de Grandselve sont diffusés vers Bordeaux par la Garonne et vers Toulouse.
Au 14ème siècle, l'abbaye de Grandselve est dotée d'un patrimoine considérable (plus de 20000 hectares répartis en 25 domaines nommés Granges et exploités par des moines convers) et possède une grande partie du port de Verdun-sur-Garonne et deux chais à Bordeaux. Elle peut y expédier, en franchise de droits et redevances, 300 barriques de vin par an.
La fidélite des trois abbayes au roi de France va leur coûter cher durant la guerre de Cent ans (1337-1453) puisque les possessions bordelaises de l'abbaye de Grandselve sont détruites, ses granges attaquées par l'armée anglaise ou par des routiers (bandes de mercenaires appelées également grandes compagnies) tandis que les deux autres abbayes subissent un sort similaire avec leurs vignobles saccagés. Les revenus de l'abbaye de Grandselve chutèrent tant que le roi de France, Jean II le Bon (1319-1364) l'exempta momentanément de tout impôt.
Après le 17 juillet 1453 et la défaite anglaise à la bataille de Castillon, Charles VII (1403-1461), roi de France, annule le Privilège bordelais mais en mars 1462, le roi Louis XI (1423-1483) le rétabli.
La Renaissance va permettre aux vignobles de ces abbayes de connaître un nouveau développement même si les abbayes de Belleperche et de Saint-Pierre du Mas Grenier souffrent des guerres de religion.
La Révolution française va porter un coup fatal aux trois abbayes car à compter du 2 novembre 1789 les biens du clergé sont mis à la disposition de la nation.
Les vignobles qui représentent alors le tiers des surfaces agricoles sont repris par des particuliers lors de la vente des possessions des abbayes comme Biens nationaux.
En 1868, le vignoble du canton de Verdun sur Garonne représente une superficie de 2010 hectares avec une production moyenne de 10 hectolitres par hectare. C'est la deuxième activité agricole du secteur après les céréales. Dans le même temps se développe la production de raisins de table (Chasselas) grâce au train qui permet d'aprovisionner Paris en une vingtaine d'heures.
En 1876, le phylloxéra atteint le vignoble de Saint-Sardos et de sa région.
Le vignoble sera replanté avec des plants greffés après 1880 et va connaître une longue période de stagnation avec les deux guerres mondiales, et l'exode rurale.
En 1955, la cave coopérative de Saint-Sardos est créée. Cela va permettre de relancer l'acitivité vinicole du secteur.
Le 10 juin 1973, l'appellation d'origine simple Vins de Saint-Sardos est obtenue. La même année est créé le syndicat des producteurs de Saint-Sardos.
Le 1er septembre 2005, l’appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure (AOVDQS) est obtenue.
En 2008, la superficie du vignoble est de 120 hectares.
Le 4 novembre 2011, suite à la supression des AOVDQS et leur transfert dans la catégorie Appellation d'Origine Protégée (AOP) ou Indication Géographique Protégée à compter du 1er janvier 2012, l'appellation d'origine protégée Saint-Sardos est créée à compter du millésime 2011 en même temps que l'appellation Saint-Mont.
La superficie potentielle de l'appellation est de 105 hectares pour 86 hectares en production, dont 25 % en agriculture biologique, et la cave coopérative de Saint-Sardos représente 95 % de la production de l'appellation.

Les vins :
Densité minimale de plantation : 4000 pieds à l'hectare.
L'irrigation est autorisée avant le 1er mai et possible sous condition d'autorisation de l'INAO au-delà.
Rendement visé : 55 hL/ha.
Rendement butoir : 63 hL/ha.


.: ABC du Vin :.Rosé :
.: ABC du Vin :.
Vin issu d'un assemblage dans lequel le cépage Syrah est obligatoirement le plus important.
Les vins rosés représentent 30 % de la production de l'appellation.
Encépagement : Cépages principaux : Syrah (40 % minimum), Tannat (20 % minimum).
Cépages complémentaires : Cabernet franc, Merlot (15 % maximum).
Richesse maximale des moûts : 180 g/L.
189 g/L pour les rosés de saignée.
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
L'utilisation de charbon oenologique est autorisée pour les moûts et vins nouveaux encore en fermentation, dans la limite de 20 % du volume de vins rosés de la récolte considérée, à une dose maximale de 60 grammes par hectolitre.
Sucres résiduels : 4 g/L maximum.
Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.

Dégustation :
Vin à la robe pâle aux arômes de fleurs et de fruits (framboise, groseille).
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 1 à 2 ans.


.: ABC du Vin :.Rouge :
.: ABC du Vin :.
Les vins rouges représentent approximativement 70 % de la production de l'appellation.
Encépagement : Cépages principaux : Syrah (40 % minimum), Tannat (20 % minimum).
Cépages complémentaires : Cabernet franc, Merlot (15 % maximum).
Richesse maximale des moûts : 189 g/L.
Assemblage : les 2 cépages principaux sont obligatoirement présents dans l’assemblage dans une proportion minimale de 60 % ; dans l’assemblage, la proportion du cépage Syrah est la plus importante et est inférieure ou égale à 80 %.
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration de 10 %.
Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
Sucres résiduels : 3 g/L maximum.
Élevage au minimum jusqu'au 15 mars de l’année suivant celle de la récolte.
Commercialisation possible à partir du 1er avril suivant la récolte.

Dégustation :
Vin à la robe grenat avec des reflets violacés aux notes de cassis, de framboise et d'épices avec une finale sur la réglisse.
Température de service : 15-17 °C (59-63 °F).
Garde potentielle : 2 à 3 ans.
Voir aussi : Brulhois, Fronton, Saint-Mont
Dernière modification: 6 Août 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13