.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Dassault

Catégorie de l'appellation
Classement Grand cru Classé de Saint-Emilion
Date du classement 17/11/1969 Grand cru Classé, 23/05/1986 Grand cru Classé, 08/11/1996 Grand cru Classé, 12/12/2006 † Grand cru Classé, 29/10/2012 Grand cru Classé
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Saint-Emilion
Commune(s)
  • Saint-Emilion.

Sol Argile, sable
Superficie (ha) 24
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Merlot, Cabernet franc, Cabernet-sauvignon
Production (hl)
Dégustation
Type de vin Vin à la robe pourpre aux arômes de fruits noirs et rouges (cassis, cerise, mûre, myrtille) avec des notes d'épices et de sous-bois marqué par des tannins solides et fondus.
Température de service 16 °C à 18 °C
Garde potentielle 15 à 30 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Saint-Emilion
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Domaine de 31 hectares est installé au nord-est de Saint-Émilion à proximité du château Faurie de Souchard et du château Larmande.
Le vignoble de 28 hectares (70 % Merlot, 25 % Cabernet franc, 5 % Cabernet-sauvignon) est disposé, d'un seul tenant, sur un sol de sable mêlé d'argile sur socle calcaire.
Passé de 18 à 24 hectares lors des différents classements.
Le domaine tire son nom de l'acheteur de celui-ci en 1955 : Marcel Dassault.

Histoire :
C'est en 1862 que fut créée le château La Couperie au lieu-dit La Couperie par Jean Louis Victor Fourcaud (1823-?) époux de Marie Zélia Beylot (1827-?), fille de Mathieu Beylot, créateur du château Fonplégade et frère de Jean Laussac-Fourcaud propriétaire de château Cheval Blanc à la même époque.
La création de ce domaine de 25 hectares, avec un château construit dans le style Napoléon III (son architecture est très similaire à celle du château Cheval Blanc) et un parc de trois hectares autour de celui-ci, débute avec la plantation d'un vignoble de 22 hectares réunissant à celui de la Couperie les vignobles des Domaines du Colombier et de Pagaud.
C'est en 1881, dans la quatrième édition de Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite de Féret qu'est mentionné pour la première fois le château La Couperie.
A noter que dans l'encépagement du domaine en plus des classiques Cabernet franc, Cabernet-sauivignon, Malbec, Merlot, on retrouve de la Syrah et selon un usage ancien quelques souches de Sauvignon blanc (Féret 1898) mêlés au vignoble.
Avant 1893 et après le décès de Victor Fourcaud, le domaine est repris par les héritiers Fourcaud.
Entre 1898 et 1908, le château Couperie est cédé à Louis Haudegand. Celui-ci va conserver le domaine au moins jusqu'en 1929.
Avant la seconde guerre mondiale, le domaine est racheté par la famille Reynard.
Lors de la deuxième guerre mondiale, la famille Reynard, étant juive, se réfugie en Suisse.
Après la seconde guerre mondiale, la propriétaire du domaine est Lydie Renaud (changement de nom?) qui étant réfugiée en Suisse auparavant n'avait pu entretenir le domaine durant la seconde guerre mondiale.
En 1955, Marcel Dassault (1892-1986) à la recherche d'un lieu proche de ses usines de Mérignac et de Martignas-sur-Jalle décide de racheter pour la somme de 440000 francs le château La Couperie à Lydie Renaud. A cette époque, le domaine est complètement à l'abandon et le vignoble non entretenu.
Serge Dassault reprenant une coutume ancienne renomme le domaine château Dassault.
Le 16 juin 1955, le domaine n'est pas retenu dans le premier classement des Grands Crus de Saint-Émilion.
Serge Dassault investi fortement dans le domaine pour le rénover et replanter le vignoble.
Le 17 novembre 1969, la propriété intègre le deuxième classement de Saint-Émilion dans la catégorie Grand cru Classé. Rang qu'il conserve depuis. A compter de 1969, la mise en bouteille au domaine devient obligatoire pour l'appellation Saint-Émilion Grand cru et pour les Grands crus classés.
Au début des années 1970, le vin du domaine sera référencé par la compagnie aéronautique américaine Pan Am.
En 1972, le colonel André Vergriette, ancien pilote de chasse devient le régisseur du château Dassault.
En 1973, Michel Rolland devient l’œnologue conseil du domaine. Depuis il est assisté de Jean-Philippe Fort.
En 1978, des cuves en inox sont installées dans le cuvier. Ces cuves seront thermos-régulées à compter de 1982.
En 1979, Serge Dassault tente de racheter le château Margaux à André Mentzolopoulos (?-1980), propriétaire du distributeur Félix Potain et actionnaire de Nicolas, mais il essuie un refus.
En 1986, suite au décès de Marcel Dassault, le domaine est hérité par ses fils Claude, Laurent et Serge Dassault.
En 1994, Laurent Dassault, petit-fils de Marcel Dassault, devient le gérant du domaine pour le compte de la famille Dassault.
En 1995, André Vergriette est remplacé par Laurence Brun-Vergriette, sa fille. La petite histoire veut qu'elle ce soit présentée au recrutement sans préciser sa parenté avant de signer son contrat d'embauche. Le directeur technique du domaine est Cyril Barge.
Depuis 1996, le vignoble est conduit en agriculture raisonnée.
En 1997, le chai est entièrement reconstruit, puis c’est le tour du bouteiller et du cuvier qui est doté de cuves de 60 à 75 hl en ciment thermos-régulés pour permettre une vinification parcellaire. Dans le même temps, des travaux de drainage et de replantation du vignoble sont débutés.
En 1998, Laurent Dassault via le château Dassault prend une participation de 5 % dans le château Cheval Blanc racheté par Albert Frère, homme d'affaires belge associé à Bernard Arnault, principal actionnaire de LVMH pour la somme de 131 millions d'euros. La même année, associé à Benjamin de Rothschild, Domaines Barons de Rothschild, crée deux vignobles en Argentine : Casa Los Dassos et Flechas de los Andes.
En 2000, Louis Mitjaville devient conseiller pour le vignoble du domaine.
En 2001, création au Chili d'un joint-venture avec Viñas San Pedro pour la création d'un vin Altaïr.
En 2002, le domaine voisin, le château La Fleur, avec son vignoble de 6,5 hectares, est racheté.
En 2004, le cuvier est rénové et permet une vinification parcellaire.
En 2009, le domaine s'équipe d'une table de tri optique pour la vendange.
En 2010, le château Dassault prend une participation de 5 % dans les domaines L’Évangile et Rieussec appartenant aux Domaines Barons de Rothschild (château Lafite) et obtiennent un accès au réseau de distribution Rothschild.
Le 29 octobre 2012, le domaine intègre, après la proposition du 6 septembre 2012 de l'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO), le classement officiel des crus de l'AOC Saint-Émilion Grand Cru dans la catégorie : Grand Cru Classé.
En décembre 2013, le château Dassault rachète le château Faurie de Soutard et son vignoble de 12 hectares.
Le 6 juillet 2016, le château Trimoulet et son vignoble d’un seul tenant de 17 hectares est racheté à la famille Jean.
Pour le moment, chaque domaine garde son identité.

Les vins :
Densité moyenne de plantation : 5500 pieds à l'hectare.
Élevage de 15 à 18 mois en fût de chêne (90 à 100 % neuf).
Production moyenne globale : 1200 hl/an (dont 650 hl pour le grand vin).
Pas de millésime 1991 pour cause de gel.
Le second vin du domaine porte le nom de : D. de Dassault.
Auparavant il portait le nom de Château Merissac † jusqu'au millésime 1996.
Existe depuis le millésime 1976.
Il existe également un vin rosé : Le Rosé du Château Dassault.
En 2010, une cuvée spéciale du nom de Château Dassault 2008 Cuvée Vigato est créée (180 bouteilles, 160 magnums et 100 double magnums). Elle est issue d'un assemblage réalisé par Jean Pierre Vigato et Michel Rolland le 11 février 2010 dans les chais du domaine.
Dernière modification: 17 Juillet 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13