.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Bel-Air Marquis d'Aligre

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Bourgeois du Médoc
Date du classement 13/09/1932 Cru Bourgeois Exceptionnel, 03/03/1966 Non classé, _/_/1978 Non classé, 17/06/2003 Non classé
Carte Margaux
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Médoc
Commune(s)
  • Soussans.

Sol Graves
Superficie (ha) 17
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet-sauvignon, Merlot, Cabernet franc, Petit verdot, Malbec (ou Côt)
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Margaux
Appellation(s) de repli(s)
Site internet
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Domaine de 40 hectares situé à l'ouest de la commune de Margaux dont une partie du vignoble est limitrophe du vignoble du château Margaux.
Vignoble de 13 hectares (35 % Merlot, 30 % Cabernet-sauvignon, 20 % Cabernet franc, 15 % Petit verdot) disposé sur un sol de graves sur socle calcaire et de pierre à fusil.
Le domaine tire son nom de son propriétaire du 19ème siècle, le marquis d'Aligre.

Histoire :
La présence d'une propriété agricole est avérée au moins depuis 1758, date inscrite sur un écusson de brique d'un des bâtiments viticoles.
Étienne François (1727-1798), marquis d'Aligre, comte de Marans et président à mortier du parlement de Paris était sans doute le propriétaire du domaine avant la Révolution française.
Dès 1789, Étienne François d'Aligre émigra d'abord à Bruxelles, puis à Brunswick au Royaume-Uni où il décédera en 1798.
Son fils, le marquis Étienne Jean François d'Aligre (1770-1847), qui l'avait suivi dans son exil, hérite de l'importante fortune familiale (21000 hectares de terre) et rentre en France.
Suite à l'avènement de Napoléon 1er, il devient chambellan de la sœur de Napoléon, la princesse Caroline Bonaparte (1782-1839) épouse depuis le 18 janvier 1800 de Joachim Murat (1767-1815). Il deviendra ensuite membre du conseil général de la Seine (1803-1814) puis pair de France (1815).
En 1825, le marquis d'Aligre commande des bouteilles en verre de couleur olive et de forme bordelaise sur lesquelles il fait inscrire dans un cercle : Margaux Bel-Air Marquis d'Aligre et à l'opposé est gravé dans un feston la mention suivante : « Défendu d'en laisser », ce qui fera surnommer les vins du domaine : « Margaux défendu ».
En 1847, le régisseur du domaine Etienne-Benjamin Boutet démissionne et part exercer sa fonction au château Latour, qu'il quittera en 1855 pour le château Margaux.
Après le décès du marquis d'Aligre le 11 mai 1847, selon Le Monde illustré de 1857, une partie de ces bouteilles stockées dans son hôtel particulier parisien de la rue d'Anjou-Saint-Honoré sont vendues à Frédéric Gaillardet (1808-1882) et au comte d'Ignenville (?-1857) résident rue de la Pépinière. Après le décès du comte d'Ignenville, deux restaurants parisiens rachetèrent à un négociant bordelais les bouteilles de la cave du comte d'Ignenville et les vendirent sous le nom de Margaux défendu. Le propriétaire du domaine étant alors monsieur Viguerie, ancien président du tribunal de commerce de Toulouse. Ce point est démenti par les héritiers du marquis d'Aligre dans le Figaro du 31 juillet 1875.
Propos confirmé par les différents livres suivants : Les châteaux de la Gironde de 1856 d'Henry Ribadieu (1825- ?), De la culture des vignes, de la vinification et des vins dans le Médoc (1867) par Armand d'Armailhacq (1789-1868) et dans les différentes éditions de Bordeaux et ses vins de Féret de 1850 à 1893.
L'explication de cette remarque pouvant être que l'exploitation du domaine ait été confiée à Marie Joseph "Odon" de Viguerie (1820-1897), conservateur des eaux et forêts et fils de Julien de Viguerie (1782-1861), banquier et ancien président du tribunal de commerce de Toulouse, époux de Pauline de Luppé (1790-1820). Tandis que le domaine était repris par Michel Marie de Pomereu (1779-1863) gendre du marquis d'Aligre ou son petit fils, Étienne-Marie-Charles de Pomereu-d'Aligre (1813-1889), marquis de Riceys et marquis d'Aligre (titre hérité par ordonnance royale du 21 décembre 1825) dont le frère Armand (1817-?) a épousé en 1858 Marie Suzanne Charlotte de Luppé (1834-1908).
La production du domaine de Soussans étant réservée à une consommation personnelle, c'est une possible explication de l'absence du domaine lors du classement de 1855.
Dans la seconde moitié du 19ème siècle le château actuel est construit.
La première trace d'une commercialisation des vins du domaine au négoce remonte à 1880 avec une vente des millésimes 1875 et 1879 pour la somme de 1900 francs le tonneau (1800 francs le tonneau de Mouton-Rothschild millésime 1879 vendu à la même période).
Après le décès, le 11 juin 1889, d’Étienne-Marie-Charles de Pomereu-d'Aligre, la propriété du domaine est transmise à son neveu, Michel Marie Robert de Pomereu-d'Aligre (1860-1937) qui l'aurait conservée jusqu'en en 1897, année de la vente totale ou partielle du château Bel-Air marquis d'Aligre à Ernest Rosset (Revue des vins et liqueurs et des produits alimentaires pour l'exportation).
Cependant, jusqu'en 1901, Michel Marie "Robert" de Pomereu-d'Aligre et son épouse la comtesse Alexandrine Marie Isabelle de Mun (1872-1935) sont cités comme les propriétaires résidents au château de Bel-Air dans Annuaire des châteaux et des départements. Ernest Rosset n'y apparaissant comme résident au château qu'à compter de l'édition de 1905.
A cette époque, le domaine est très estimé et ses vins sont exportés vers les Pays-Bas et la Belgique au prix d'un 3ème ou 4ème cru classé de 1855. La superficie du domaine est alors de 90 hectares avec une importante activité d'élevage, la crise phylloxérique, période d'une quarantaine d'années (1880-1920) où le vignoble souffrit du mildiou, de l'oïdium, du phylloxéra mais également d'invasion d'insectes (cochylis, eudémis, pyrale...), étant passée par là.
Après la première guerre mondiale, les propriétaires du domaine seraient messieurs Alfred Biré (1862-1942) et son beau-frère Louis Horeau (1876-1956).
En 1925, Maurice Larronde (1865-1941), conseiller municipal de Soussans et membre de la Chambre d'agriculture, rachète le domaine avant de le revendre en 1931 ou 1932.
En 1932, le domaine est classé cru bourgeois supérieur exceptionnel lors du classement des crus bourgeois du Médoc.
En 1941, le propriétaire du domaine est monsieur Nathan, (également propriétaire du château Lestage à Listrac?).
En 1949, le propriétaire du domaine est Pierre Boyer.
En 1965 et 1968 et peut être dans quelques autres millésimes, le domaine commercialisera son vin sous deux étiquettes : Bel-Air marquis d'Aligre et Bel-Air marquis de Pomereu.
Le domaine a refusé, tout comme le château Gloria et le château Sociando-Mallet, de participer au classement des crus bourgeois de 2003.
Le responsable du domaine est Jean-Pierre Boyer.

Les vins :
Pas de second vin.
Densité moyenne de plantation : 10000 pieds par hectare.
Âge moyen du vignoble : 35 ans.
Vendanges manuelles.
La vinification et l'élevage s'effectuent dans des cuves en béton sans thermorégulation. De 4 à 6 ans s'écoulent avant l'embouteillage.
Rendement moyen : 30 hl/ha.
Le vin fut également commercialisé sous le nom de : Château Bel-Air marquis de Pomereu dans les millésimes 1965 et 1968.

Conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 7 000 pieds/ha.
  • L'irrigation pendant la période de végétation de la vigne peut être autorisée.
  • Rendement de base : 57 hl/ha.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum: 11 %.
  • La concentration partielle des moûts de raisins par les techniques soustractives d'enrichissement est autorisée, elle ne peut pas dépasser 15 % du volume maximum du moût de départ et le titre alcoométrique volumique total après enrichissement est au maximum de 13,5 %.
  • La commercialisation ne peut se faire avant le 1er septembre suivant la récolte.
  • Dernière modification: 14 Octobre 2018
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13