.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Coutet

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Classé du Sauternais
Date du classement 18/04/1855 1er Cru classé de Sauternes
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Sauternais
Commune(s)
  • Barsac.

Sol Argile, calcaire, graves, sable
Superficie (ha) 39
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc
Encépagement Sémillon, Sauvignon, Muscadelle
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Barsac
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Propriété de 39 hectares située à proximité de Château Doisy-Daëne et de Château Doisy-Dubroca, sur la rive gauche de la rivière Ciron et de la Garonne, au sud du centre-ville de Barsac.
Le vignoble d'un seul tenant est d'une superficie de 38,5 hectares (75 % Sémillon, 23 % Sauvignon, 2 % Muscadelle) est disposé sur un plateau d'argile, de graves sur un socle calcaire, le tout à une altitude de 12 mètres.
Pas d'explications précises sur l'origine du nom du domaine, peut-être le nom d'un propriétaire durant le Moyen-Âge ou nom dérivé du gascon coutet signifiant couteau.

Histoire :
Le domaine est installé sur une ancienne place forte britannique durant la guerre de cent ans, il en reste une tour carrée de la fin du 13ème siècle et une chapelle du 14ème siècle.
Au 15ème et 16ème siècle, le corps principal et deux tours sont ajoutées au château.
En 1573, Jacques de Guérin, conseiller au Parlement de Bordeaux à compter de avril 1574 et époux de Catherine de Pontac, est le propriétaire du château Coutet et fait planter de la vigne sur ses terres.
Charles de Guerin, seigneur de Saucats et Le Barp, succède à son père et continue l'aménagement du vignoble sous le règne de Henri IV (1553-1610).
L'épouse de Charles de Guérin, Jeanne de Galatheau, lui succède et à son décès, sans descendance directe, elle transmet le domaine à Jean de Pichard, fils de sa sœur Bonaventure de Galatheau, elle-même épouse de Jean de Pichard, écuyer, seigneur de Sauros et Beaugramont, conseiller lay au Parlement de Bordeaux.
Le domaine va alors rester dans la famille de Pichard plus d'un siècle.
Nicolas Pierre de Pichard, (1733-1794), premier président du Parlement de Bordeaux, par ailleurs propriétaire entre autres de château Lafaurie et de château Lafite (Château Lafaurie-Peyraguey, Château Lafite-Rothschild) va vendre en 1788 à Gabriel Barthélemy Romain de Filhot (1746-1794), conseiller lay au Parlement de Bordeaux à l'époque et futur premier président de la seconde chambre des enquêtes à compter du 30 juin 1789, le domaine.
Celui-ci ne va pas profiter longtemps de son nouveau domaine car il sera condamné à mort comme contre-révolutionnaire par la commission militaire de Bordeaux le 9 juillet 1794 et guillotiné le 10 juillet 1794.
Le domaine fut confisqué comme Bien national, même s'il n'y en a aucune trace, puisqu'une partie du vignoble de château Coutet sera racheté par le chevalier de Védrines, propriétaire du château Védrines et futur château Doisy-Védrines.
Le 12 septembre 1807, Marie Geneviève Françoise de Filhot (1790-1815), fille unique de Romain de Filhot, épouse Antoine Marie Henri Amédée de Lur-Saluces (1786-1823). Celui-ci, au mieux avec avec le pouvoir napoléonien de l'époque (il était Colonel - Chambellan de Napoléon Ier en 1810) permit à sa femme de pouvoir récupérer le domaine en 1810. Antoine de Lur-Saluces et Thérèse Filhot se retrouvent alors propriétaires de château Coutet, château de Malle, château Filhot et château d'Yquem (plus château de Fargues et château Piada).
Malgré le décès en exil d'Antoine de Lur-Saluces en 1823, le domaine restera dans cette famille pendant 112 ans.
Joséphine de Lur-Saluces (1768-1851) va continuer de diriger le domaine après la mort de son fils en exil, puis son petit-fils Bertrand de Lur-Saluces (1810-1867) lui succèdera en 1851.
Le 18 avril 1855, le domaine est classé parmi les premiers crus des vins blancs de la Gironde pour l'Exposition universelle.
En 1867, Amédé de Lur-Saluces (1839-1894) prend la direction du domaine et va affronter le crise du phylloxéra. A son décès, celui-ci n'ayant pas d'enfant, le domaine sera repris par son frère cadet Eugène de Lur-Saluces (1852-1922).
En 1922, la famille de Lur-Saluces décide de vendre le domaine. L'acquéreur est la société immobilière des grands crus de France, propriétaire à l'époque de nombreuses autres propriétés bordelaises : Branaire Ducru, Brane Cantenac, Lagrange.
En 1925, le domaine est revendu à Monsieur Henri-Louis Guy, industriel lyonnais, fabricant de presses hydrauliques.
Après son décès, avant 1929, le domaine est géré en indivision.
En 1941, le domaine est propriété de Thomas.
Avant 1943, une de ses filles, Madame Rolland-Guy (?-1977), probablement divorcée de monsieur Thomas, reprend le domaine avec son époux, Monsieur Edmond Rolland.
En 1943, c'est sous leur direction que fut créé la première cuvée crème de tête du domaine, la cuvée Madame.
En 1953, madame Rolland-Guy rachète le château d'Angludet, en appellation Margaux, pour son fils issu d'un premier mariage, monsieur Thomas qui scindera le domaine en deux et le revendra en 1960/1961 à Lucien Lurton (1925- ) et Peter Sichel.
En 1977, après le décès de madame Rolland-Guy, la propriété est rachetée par Monsieur Marcel Baly, directeur de la Société Alsacienne pour la somme de 4,3 millions de francs.
Avec ses deux fils, Philippe et Dominique, ils rénovent le vignoble et les bâtiments d'exploitation et laissent le monopole de la distribution des vins du domaine à Alexis Lichine et Cie.
En 1986, la superficie du vignoble est de 38 hectares.
En 1994, un nouvel accord commercial lie le domaine avec la société Baron Philippe de Rothschild SA de la Baronne Philippine de Rothschild.
En juillet 2008, Aline Baly, nièce de Philippe Baly, prend la direction du marketing et de la communication.
Le responsable technique est Bernard Constantin, le maître de chai : Laurier Girardot et le chef de culture : Luc Pays.

Les vins :
Densité moyenne de plantation : 7500 pieds à l'hectare.
.: ABC du Vin :. Blanc liquoreux :
Vendanges manuelles (6 tries par millésimes en moyenne).
Élevage de 18 mois en fût de chêne (70 à 100 % neuf pour le grand vin).
Rendement moyen : 18 hl/ha.
Production moyenne : 315 hectolitres.
Le second vin du domaine porte le nom de : La chartreuse de Coutet.
Existe depuis le millésime 1977.
Dans certains millésimes exceptionnels, un vin appelé Coutet cuvée Madame est produit, il s'agit de ce que l'on appelle une crème de tête : 1943/1947/1959/1971/1975/1981/1986/1988/1989/1990/1995/1997/2001/2003.
.: ABC du Vin :. Blanc :
Un vin sec est produit dans l'appellation Bordeaux : Opalie de Château Coutet. Existe depuis le millésime 2010.
Il existait auparavant un vin blanc en appellation Graves : Vin sec de château Coutet.
Dernière modification: 12 Mars 2018
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13