.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CAB CAD CAH CAN CAS

Cassis

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 15/05/1936
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Provence-Corse
Sous-région Provence
Commune(s)
  • Bouches du Rhône :
    Cassis.

Sol Calcaire, Marnes
Superficie (ha) 196
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rosé / Rouge
Encépagement Barbarossa (Barbaroux ou Rosé du var), Bourboulenc (Doucillon), Carignan, Cinsault, Clairette, Grenache noir, Marsanne, Mourvèdre, Pascal blanc, Sauvignon, Terret blanc, Terret noir, Ugni blanc
Production (hl) 8109
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation communale située à une vingtaine de kilomètres à l'est de Marseille.
Le vignoble très morcelé est implanté dans un amphithéâtre face à la Méditerranée sur d'étroites restanques (terrasses) pour l’essentiel disposées sur un sol argilo-calcaire dominées au sud-est par les très hautes falaises du Cap Canaille (416 mètres) au dessus de la ville de Cassis (entre 10 et 150 mètres d'altitude) avec une exposition vers le nord-ouest principalement.
On peut diviser le vignoble en trois parties : la couronne de Charlemagne au nord-est avec un vignoble de coteau à forte pente, le vallon des Jeanots avec un vignoble de coteau en haut et de faibles pentes vers la mer et le Quartier du Plan à l’ouest avec une superficie relativement plane.
Le climat est de type méditerranéen.

Histoire :
La viticulture existe dans la région provençale dès le 6ème siècle avant Jésus-Christ avec les phocéens. Elle sera fortement développée à l'époque romaine.
Après la domination romaine, le vignoble continuera d'exister. Ce sont les ordres monastiques (abbayes de Saint-Honorat, Saint-Pons, Saint-Victor et du Thoronet) qui développeront la production et le commerce du vin entre le 5ème et le 12ème siècle.
En 1199, ce sont les moines de l'abbaye de St-Victor de Marseille qui se charge de la culture de vignes à Cassis (décision du pape Innocent III ordonnant la cession d'un vignoble de Cassis situé au lieu-dit le Corton le 16 mars 1199).
En 1430, Cassis est détaché de la commune de Roquefort-la-Bédoule pour former une commune autonome.
Au 15ème siècle, le Roi René d'Anjou (1409-1480), comte de Provence et de Forcalquier, roi de Jérusalem et roi de Naples, fait exporter ses vins dans les principales cours européennes et favorise le développement de la vigne dans toute la Provence et la notoriété du vignoble. Il transmet également la cité de Cassis à l'évêque de Marseille en 1474.
Aux environs de 1520, la famille d’Albizzi, originaire de Florence, s’établit à Cassis. Elle apporte le cépage « Muscatel » et la vinification de vin liquoreux sous forme d'un vin de paille. Les raisins (muscat et mourvèdre) sont cueillis à sur-maturité et mis à sécher sur des claies. Ils sont ensuite vinifiés dans la proportion de trois quarts de muscat pour un quart de mourvèdre.
A la fin du 16ème siècle, le vignoble de Cassis atteint une superficie de 200 hectares et est réputé pour sa production de vins liquoreux (environ le 1/4 de la production totale).
Au milieu du 19ème siècle, la superficie du vignoble atteint 273 hectares.
En 1880, la crise du phylloxéra, venant après celle de l'oïdium, va totalement détruire le vignoble de Cassis.
Dès 1892, sous la direction d'Émile Bodin (Château de Fontblanche) et de Joseph Savon (Clos Sainte Magdeleine), le vignoble est replanté avec des porte-greffes américains (à l'exception du muscat incompatible avec les porte-greffes utilisés).
En 1912, le vignoble atteint une superficie de 186 hectares.
En 1929, la superficie du vignoble est portée à 292 hectares et dépasse enfin la superficie des années 1850.
Le 15 mai 1936, l'appellation d'origine contrôlée est obtenue pour les vins blancs, rosés et rouges. L’encépagement autorisé est pour les vins blancs : Bourboulenc (Doucillon), Clairette blanche, Marsanne, Pascal blanc, Sauvignon et Ugni blanc. Pour les vins rosés et rouges, Barbaroux, Carignan, Cinsault, Grenache, Mourvèdre comme cépages principaux, Aramon (jusque 1942) et Terret (moins de 5 % en 1942) comme cépages accessoires (moins de 10%). La teneur minimale en sucre des moûts est fixée à 187 g/L pour les vins blancs, 178,5 g/L pour les vins rosés et rouges, le degré alcoolique minimal des vins est de 11 ° pour les vins blancs et 10,5 ° pour les vins rosés et rouges. Le rendement maximal autorisé est de 40 hL/ha.
Le 28 mars 1938, l’appellation simple Cassis est abrogée par décret.
Après la seconde guerre mondiale, la superficie du vignoble de Cassis est de 271 hectares.
En 1953, la superficie en production de l'appellation est de 164 hectares.
En 1969, la superficie en production de l'appellation est de 149 hectares.
En 2005, la superficie en production est de 196 hectares.

Les vins :


Les vins :
Production essentiellement en blanc (70 %) et en rosé (23 %).
.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.
Vin à la couleur pâle, secs et nerveux, aux arômes d'agrumes (citron), de fleurs (tilleul), de fruits (coing) avec des notes balsamiques et minérales. Il prend du gras (notes miellées) en vieillissant.
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 3 à 6 ans.

.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.
Vin a la robe saumonée, aux arômes fleuris (jacynthe) et fruités (groseille, myrtille) avec une finale sur des notes vanillées.
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 2 à 4 ans.

.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.
Vin à la robe rubis avec des arômes de fruits noirs (mûre) avec des notes de cerise confites et d'aromates (laurier, thym), aux notes de sous-bois et empyreumatique (cuir, réglisse) en finale.
Température de service : 15-17 °C (59-63 °F).
Garde potentielle : 5 à 8 ans.

Synthèse des conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 4000 pieds/hectare.
  • Irrigation : Autorisée avant le 1er mai et jusqu’à la récolte et à titre exceptionnelle du 15 juin au 15 août ou entre la fermeture de la grappe et à la véraison si autorisation délivrée par le directeur de l'Institut national de l'origine et de la qualité.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Cépages principaux (60 % minimum) : Clairette, Marsanne (30 % minimum, 80 % maximum).
    Cépages secondaires : Bourboulenc (Doucillon), Pascal blanc, Sauvignon, Terret blanc (5 % maximum), Ugni blanc.
  • Rendement visé : 45 hL/ha.
  • Rendement butoir : 45 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 187 g/L.
  • Assemblage obligatoire avec respect des règles d’encépagement.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
  • Enrichissement : Pas de disposition.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L maximum.
  • Élevage au minimum jusqu'au 15 janvier de l’année suivant la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 1er février suivant la récolte.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Cépages principaux (70 % minimum) : Cinsault, Grenache noir, Mourvèdre.
    Cépages secondaires (20 % maximum pour les cépages blancs) : Barbarossa (Barbaroux ou Rosé du var), Bourboulenc, Carignan, Clairette, Marsanne, Pascal blanc, Sauvignon, Terret noir (5 % maximum), Ugni blanc.
  • Rendement visé : 45 hL/ha.
  • Rendement butoir : 45 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 187 g/L.
  • Assemblage obligatoire avec respect des règles d’encépagement.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
  • Enrichissement : Pas de disposition.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • L'utilisation de charbon oenologique est : Autorisée dans la limite de 10% du volume de vins rosés et à une dose maximale de 60 grammes par hectolitre.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L maximum.
  • Élevage au minimum jusqu'au 15 janvier de l’année suivant la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 1er février suivant la récolte.


  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Cépages principaux (70 % minimum) : Cinsault, Grenache noir, Mourvèdre.
    Cépage secondaire : Barbarossa (Barbaroux ou Rosé du var), Carignan, Terret noir (5 % maximum).
  • Rendement visé : 45 hL/ha.
  • Rendement butoir : 45 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 198 g/L.
  • Assemblage obligatoire avec respect des règles d’encépagement.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11,5 %.
  • Enrichissement : Pas de disposition.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 3 g/L maximum.
  • Élevage au minimum jusqu'au 15 janvier de l’année suivant la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 1er février suivant la récolte.
  • Dernière modification: 27 Août 2019
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13