.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CÔT

Côtes d'Auvergne

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 25/10/2011
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Vallée de la Loire
Sous-région Auvergne
Commune(s)
  • Puy de Dôme :
    Aubière, Authezat, Beaumont, Beauregard-Vendon, Billom, Blanzat, Boudes, Cébazat, Chalus, Chanonat, Chas, Châteaugay, Châtel-Guyon, Chauriat, Clermont-Ferrand, Corent, Cournon-d'Auvergne, Le Crest, Dallet, Gimeaux, Laps, Lempdes, Malauzat, Les Martres-de-Veyre, Ménétrol, Mezel, Mirefleurs, Neschers, Orcet, Pérignat-lès-Sarliève, Pignols, Plauzat, Prompsat, Riom, La Roche-Blanche, La Roche-Noire, Romagnat, Saint-Amant-Tallende, Saint-Bonnet-lès-Allier, Saint-Georges-sur-Allier, Saint-Hérent, Saint-Maurice-ès-Allier, Saint-Sandoux, Saint-Yvoine, Sauvagnat-Sainte-Marthe La Sauvetat, Sayat, Tallende, Vertaizon, Veyre-Monton, Vic-le-Comte, Volvic, Yssac-la-Tourette..

Sol Argile, Calcaire
Superficie (ha) 410
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rosé / Rouge
Encépagement Chardonnay, Gamay, Pinot noir
Production (hl) 16842
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Côtes d'Auvergne Boudes, Côtes d'Auvergne Chanturgue, Côtes d'Auvergne Châteaugay, Côtes d'Auvergne Corent, Côtes d'Auvergne Madargue
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de promotion des Côtes d'Auvergne
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation située sur 53 communes du département du Puy-de-Dôme et s'étirant de Riom au nord à Issoire au sud, en passant par Clermont-Ferrand, entre la chaîne des Puys et la rivière Allier.
Le vignoble d'une superficie d'environ 400 hectares est très fractionné et s'étire sur une bande d'environ 80 kilomètres de long du nord au sud pour une quinzaine de kilomètres de large d'est en ouest.
Il est disposé en une multitude de petits îlots sur des coteaux situés principalement entre 340 et 530 mètres d'altitude sur les rebords du bassin volcanique de la Limagne autour de la vallée de l'Allier et sur les flancs des édifices volcaniques qui la ponctue entre la chaîne des Monts du Livradois, à l'est, et la chaîne du Sancy, à l'ouest.
Les sols sont essentiellement constitués d'éboulis volcanique (basalte, granit, sable) sur une couche argilo-calcaire.
Cinq zones peuvent accoler leurs noms à celui de l'appellation : Boudes, Chanturgue, Chateaugay, Corent et Madargues.
Administrativement, le vignoble est rattaché au vignoble de la vallée de la Loire.

Histoire :
Tout comme pour l'essentiel du vignoble français, les débuts de la culture de la vigne remonte probablement à l'époque gallo-romaine. La vigne est sans doute implantée en Auvergne au moment de la conquête des Gaules par César (-52 à -50).
Après la chute de l’empire romain, le vignoble sera cultivé par les congrégations religieuses. Dès le 5ème siècle, Sidoine Apollinaire (430-486), préfet puis évêque de Clermont-Ferrand à compter de 470 et écrivain gallo-romain cite des vignobles situés en bordure de la Limagne.
Dès le 11ème siècle, la vigne est devenu un élément important de l’agriculture auvergnate et sa superficie dépasse les 10000 hectares.
A la fin du 16ème siècle, le vignoble continue de se développer sous l'impulsion de la noblesse puis de la bourgeoisie.
Les premières appellations apparaissent : Boudes, Châteauguay, Corent, Madargue, Chanturgue, Mirefleur, Pompignac, Thiers... Les vins sont alors expédiés vers Paris par voie fluviale par l'Allier.
Après la Révolution française, de nombreux paysans deviennent propriétaires et augmentent les surfaces cultivées de 21000 hectares à la fin du 18ème siècle à 34000 hectares au milieu du 19ème siècle.
La production de vin de consommation courante devient intensive et de faible qualité pour alimenter la région parisienne. Dès cette époque, le cépage Gamay devient le principal cépage utilisé.
En 1895, la superficie du vignoble atteint son apogée avec 44000 hectares alors que le phylloxéra a commencé ses ravages dès 1875 dans le Languedoc et 1890 pour le secteur. Le Puy-de-Dôme est alors le troisième département français pour la production viticole après l'Hérault et l'Aude grâce au chemin de fer qui a remplacé la batellerie pour alimenter le bassin parisien.
En 1902, un laboratoire d’œnologie est créé à Clermont-Ferrand.
Avant la première guerre mondiale, le vignoble est détruit dans sa quasi-totalité en raison de la replantation des vignobles du Roussillon et de l'exode rural.
En 1920, il ne reste plus du vignoble auvergnat que 15000 hectares replanté en hybrides producteurs directs (comme le Baco noir, le Noah, l'Othello).
En 1929, un syndicat de défense et de délimitation des vins de Châteaugay est créé.
En 1932, le syndicat de défense et de délimitation des vins de Châteaugay s'élargit aux 171 communes du Puy-de-Dôme. La même année, le tribunal de Riom accorde l'appellation d'origine Vins d'Auvergne à 171 communes du département du Puy-de-Dôme pour la production de vins à base de Chardonnay, Gamay et/ou Pinot noir.
En 1935 naît la première cave coopérative du Puy-de-Dôme à Aubière, son nom : La Clermontoise (fermeture en 1982).
En 1939, la superficie du vignoble est de 11000 hectares.
En 1945, la superficie du vignoble auvergnat atteint 7000 hectares. L'essentiel du vignoble est planté en cépage Gamay (80%).
Le 9 mai 1948, la confrérie des Compagnons du Bousset est créée, elle a pour but de promouvoir le terroir viticole et les produits d'Auvergne.
Le 1er mai 1950, la Société Coopérative Cave des Coteaux d'Auvergne est créée à Veyre-Monton, elle est également appelée Cave des Coteaux, Cave de Veyre-Monton et existe toujours. En 1991, cette coopérative s'associera avec le groupe Limagrain pour créer une Société d'Intérêt Collectif Agricole (SICA) : la SICA Saint-Verny (saint patron des vignerons auvergnats) pour relancer l'appellation Côtes d'Auvergne.
Le 17 mai 1951, l'appellation Vins Délimités de Qualité Supérieur (VDQS) est obtenue uniquement pour les communes de Chanturgue, Châteaugay, Corrent et Riou.
Le 23 janvier 1953, l'appellation VDQS Vins d’Auvergne est étendue à 40 communes et défini les crus de Chanturgue, Châteaugay, Corrent et Madargue.
L'AOVDQS est révisée et complétée en 1960 et en 1964.
En 1970, la superficie du vignoble de l'appellation est de 5000 hectares.
Le 14 mars 1977, l'Appellation d'Origine Vins Délimités de Qualité Supérieur (AOVDQS) est obtenue pour 53 communes et reconnaît cinq crus : Boudes, Chanturgue, Châteaugay, Corent, Madargue. La superficie potentielle de l'appellation est alors d'environ 1100 hectares.
A partir de 1986, les viticulteurs commencent les démarches pour l'obtention de l'appellation d'origine contrôlée (AOC).
En 1988, le vignoble n'a plus que 947 hectares de superficie.
En 2008, la superficie exploitée de l'appellation est de 330 hectares.
Le 25 octobre 2011, l'appellation d'origine contrôlée Côtes d'Auvergne est obtenue avec la création de cinq crus : Côtes d'Auvergne Corent rosé, Côtes d'Auvergne Boudes rouge, Côtes d'Auvergne Chanturgue rouge, Côtes d'Auvergne Châteaugay rouge, Côtes d'Auvergne Madargue rouge.

Les vins :
L'essentiel de la production s'effectue en rouge : 75 %.
Le cépage Gamay représente 90 % de l'encépagement de l'appellation.
Dernière modification: 26 Mai 2014
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13