.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Chambertin-Clos de Bèze

Catégorie de l'appellation
Classement Bourgogne Grand cru
Date du classement 31/07/1937
Carte Gevrey-Chambertin Grand Cru
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bourgogne
Sous-région Côte de Nuits
Commune(s)
  • Côte d'Or :
    Gevrey-Chambertin.

Sol Argile, calcaire, marnes
Superficie (ha) 15.39
Climat Continental
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cépage principal : pinot noir. Cépages accessoires (15 % maximum) : Chardonnay, Pinot blanc, Pinot gris
Production (hl) 477
Dégustation
Type de vin Vin puissant à la robe foncée développant des arômes de fleurs (rose, violette), de fruits rouges (framboise, groseille), de fruits noirs (cassis) évoluant vers des notes d'épices (réséda, réglisse) et de sous-bois en finale.
Température de service 13 °C à 18 °C
Garde potentielle 10 à 25 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Gevrey-Chambertin
Appellation(s) de repli(s) Gevrey-Chambertin 1er Cru, Gevrey-Chambertin, Bourgogne, Bourgogne grand ordinaire, Bourgogne Ordinaire
Site internet Site officiel des vins de Bourgogne
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Ce climat Grand cru est situé au sud de la commune de Gevrey-Chambertin, il et entouré au nord du climat Grand cru Mazis-Chambertin, à l'est par les climats Chapelle-Chambertin et Griotte-Chambertin et enfin au sud par le climat Grand cru Chambertin dont il est séparé par un chemin.
Le vignoble est installé sur un sol d'argiles et de marnes sur socle calcaire avec une exposition vers l'est et une altitude variant de 240 à 280 mètres.
Ce climat Grand cru peut prendre l'étiquette Chambertin Grand cru ou Chambertin-Clos de Bèze Grand cru.
Le nom de Clos de Bèze provient des moines cisterciens de l'abbaye de Bèze-Fontaine (devenue Saint- Pierre de Bèze) qui ont défriché le terrain et planté la vigne.
Le terme de Clos est un témoin du passé des vignes car il désignait une vigne ceinte de murs.
La superficie du climat n'a pas changé depuis le 7ème siècle.

Histoire :
En 630, en remerciement de l'assassinat de Brodulf, à la demande du roi Dagobert 1er (602-639), Amalgaire d'Arenberg (590-655) reçoit la terre de Fons Besua (Bèze). Celui-ci va léguer ce terrain et créer sur cette terre l'abbaye bénédictine Saint-Pierre de Bèze où son fils, Waldelene, en sera le premier abbé. Les moines vont terminer de planter la vigne sur toute la surface et créer le clos actuel.
En 1217, un important incendie va provoquer un désastre financier dans les comptes de l'abbaye de Saint-Pierre de Bèze.
En 1219, le Chapitre de la cathédrale Saint-Mammès de Langres rachète aux religieux de l’abbaye de Bèze, pour la somme de 600 livres, la pièce de vigne qui deviendra le Clos de Bèze afin de réunir celle-ci à celui du Chambertin, son voisin immédiat au sud.
En 1627, le chapitre de Langres va louer pour une durée de 20 ans son clos à Claude Jomard, avocat au Parlement de Bourgogne. Celui-ci va replanter le vignoble.
En 1651, Claude Jomard obtient la location du clos de Bèze avec un bail à cens (location perpétuelle en échange du versement chaque année d'un loyer : 6 livres et 10 queue de vins). Le vin est alors estimé à un prix de 30 livres le fût.
Le clos de Bèze reste alors dans la famille Jomard jusqu'au 18ème siècle.
En 1750, Claude Jobert (1701-1768), écuyer secrétaire du roi en la chancellerie et négociant installé à Gevrey depuis 1731, a repris les parts de la famille Jomard et possède la totalité du Clos de Bèze et une bonne partie du Grand cru Chambertin.
Celui-ci va même changer son nom en Claude Jobert de Chambertin et se proclamer marchand de vins de la Cour Palatine.
En 1768, Claude Jobert décède, sa veuve et ces deux fils François-André, capitaine de cavalerie et Bénigne-Alexis, gendarme de la garde royale lui succède à la tête d'un domaine de 20 hectares établi sur Chambolle-Musigny, Gevrey-Chambertin et Morey Saint-Denis. Le prix de vente du Clos de Bèze s'élève alors à 400 livres la queue (456 litres) contre 40 livres pour les autres vins.
La Révolution française va provoquer la saisie des biens du Clergé, donc du domaine, comme Bien national et sa vente aux enchères par fractions le 29 janvier 1791. C'est à partir de ce moment que le clos fut morcelé entre différents propriétaires locaux. Avec le temps, les murs du clos vont disparaître.
Le 4 février 1931, la première chambre civile du tribunal de Dijon décide que : seuls ont droit à l'appellation Chambertin tout court les climats cadastrés Chambertin et clos de Bèze, à la condition que le vin récolté provienne de pinots bourguignons dits noiriens (Pinot noir) et que les vins du Clos de Bèze pourront être désignés indifféremment sous le nom de Clos de Bèze, Chambertin ou bien Clos de Bèze-Chambertin, mais non Chambertin-Clos de Bèze.
Le 31 juillet 1937, le décret d’appellation d’origine contrôlée est accordé (publié au Journal Officiel le 11 août 1937). Le cépage autorisé est le Pinot noir et ses variétés (beurot, liébault et Renevey pendant 15 ans) mais il reste possible d’ajouter jusque 15 % de cépages blancs (Chardonnay, Pinot blanc et Pinot gris) dans l’encépagement. La richesse minimale en sucre des moûts est fixée à 212 g/L, le degré alcoolique minimal des vins fixé à 12,5 °, le rendement maximal autorisé est de 30 hL/ha (moyenne sur 5 ans).
Le 28 juillet 1938, l’appellation d’origine simple est supprimée par décret.
Le 14 octobre 1943, un décret modifie les conditions de production de l’appellation, les vins doivent avoir une richesse minimale en sucre des moûts de 207 g/L et un degré alcoolique minimum de 11,5 °.
Il y a actuellement 18 producteurs pour ce Grand cru.

Les vins :
.: ABC du Vin :.
Le Chambertin-Clos de Bèze peut être commercialisé sous l’appellation Chambertin, l’inverse n’est pas possible.
.: ABC du Vin :.Rouge :
Vin puissant à la robe foncée développant des arômes de fleurs (rose, violette), de fruits rouges (framboise, groseille), de fruits noirs (cassis) évoluant vers des notes d'épices (réséda, réglisse) et de sous-bois en finale.
Température de service : 13-16 °C (55-61 °F).
Garde potentielle : 10 à 25 ans.

Conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 9000 pieds/ha.
  • L'irrigation est interdite.
  • Cépage principal : Pinot noir.
    Cépages accessoires (15 % maximum) : Chardonnay, Pinot blanc, Pinot gris.
  • Rendement visé : 42 hL/ha.
  • Rendement butoir : 49 hL/ha.
  • Richesse minimale des moûts : 198 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11,5 %.
  • Enrichissement : Autorisé.
  • Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration de 10 %.
  • Titre alcoométrique volumique total après enrichissement : 14,5 %.
  • Teneur maximale autorisée en sucres résiduels : 2 g/L maximum.
  • Élevage au minimum jusqu'au 15 juin de l’année suivant la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 30 juin suivant la récolte.
  • Dernière modification: 19 Mars 2020
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13