.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château De Fieuzal

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Classé de Graves
Date du classement 16/02/1959
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Graves
Commune(s)
  • Léognan.

Sol Argile, graves, sable
Superficie (ha) 38
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet-sauvignon, Merlot, Cabernet franc, Petit verdot
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service 16 °C à 18 °C
Garde potentielle 10 à 15 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Graves, Pessac-Léognan
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Domaine de 75 hectares situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Bordeaux, sur la commune de Léognan, sur la rive droite du ruisseau L'Eau blanche à proximité du château de France.
Le vignoble est installé sur une croupe graveleuse avec des poches d'argile. Seuls les vins rouges (vignoble de 42 hectares composé de 65 % Cabernet-sauvignon, 25 % Merlot, 6 % Cabernet franc, 4 % Petit verdot) appartiennent au classement des crus classés des Graves. Les vignes sont disposées pour l'essentiel sur trois croupes de graves (La Dispute, Ferbos et Fieuzal).
Les vins blancs (10 hectares de vignoble composé de 50 % de Sauvignon et 50 % de Sémillon) sont produits sur un sol argilo-calcaire. Ils n'ont pas été classés en 1959 à la demande du propriétaire de l'époque Erik Bocké pour cause de trop faible production.
Le nom du domaine a pour origine le nom de famille de ses premiers possesseurs : la famille de Fieuzal.

Histoire :
Le domaine portait le nom de Gardères au 16ème siècle et appartenait à une famille bordelaise du nom de Dabadie.
Par le jeu des mariages et des successions, le domaine passa dans la famille de Fieuzal et la vigne, sans doute blanche fut une première fois plantée.
Durant la période de la Révolution française, la vigne est abandonnée au profit de la culture des pins.
A la fin du Premier Empire, vers 1815, le vignoble est replanté et le domaine prend pour symbole l'abeille.
En 1851, à la mort de Lovely Fieuzal, dernière descendante du nom, la propriété fut rachetée par les frères de Griffon.
Entre 1862 et 1868, une partie du domaine (une prairie située au lieu-dit Gardère) est cédée au château de France, propriété de Jean-Henri Lacoste, négociant en tissus d'ameublement.
Après le rachat par les frères Griffon de Sénéjac, le domaine est divisé en deux : Château de Fieuzal à Louis Armand Alfred, comte de Griffon-Senejac (1826-1895), époux de Henriette Marie de Larochefoucauld (1842-1893) et Château Haut-Gardère à Pierre Louis Eugène Griffon (1820-1884), consul aux états romain.
En 1893, Alfred de Griffon-Senejac revend le domaine à Jean Ricard (1828-1900), propriétaire du Château Malartic-Lagravière et du Domaine de Chevalier.
En 1908, Abel Ricard (1864-?), époux de Marie Gabrielle Cato (1855-?) reprend la propriété et Marcel Ricard (1863-?) reprend le Château Haut-Gardère.
Dans les années 1920, la superficie du vignoble atteint 15 hectares.
En 1942, Abel Ricard est toujours le propriétaire du domaine.
Après la seconde guerre mondiale et le décès des propriétaires durant les hostilités, Odette Cato (?-1973) et Erik Augustinus Svensson (?-1976) dit Bocké ou Eric Bocquet (gendre d'Abel Ricard, époux d'Odette et propriétaire du théatre de l'Alhambra de Bordeaux) reprennent la propriété à leur retour du Maroc où ils étaient réfugiés. Ils vont commencer par replanter 15 hectares de vignoble dont une infime partie en vigne blanche.
En 1959, le domaine est classé pour ses vins rouges. À la demande du propriétaire de l'époque, Erik Bocké, les vins blancs ne sont pas classés car la production était juste suffisante pour une consommation personnelle.
En 1973, après le décès d'Odette Cato, Georges Nègrevergne, (1917-1984) pharmacien ayant créé les laboratoires Sarget, rachète la propriété à Erick Bocké et nomme son gendre, Gérard Gribelin comme régisseur du domaine.
Sous la direction de celui-ci, le vignoble va doubler de superficie pour passer de 15 à 30 hectares et le vin sera vendu pour la première fois par le négoce de Bordeaux.
En 1977, les chais vont être entièrement rénovés.
A la fin des années 1970, la bâtisse servant de château sera démolie pour laisser place à des vignes. Il n'y a donc plus de « château » sur le domaine de Fieuzal.
Après le décès en 1984 de Georges Nègrevergne, Gérard Gribelin continuera d'administrer le domaine pour le compte de la famille Nègrevergne.
En 1986, la superficie du vignoble est de 33 hectares.
En 1994, les héritiers de Georges Nègrevergne décident de vendre le domaine et c'est Fructivie, filiale du groupe Banque Populaire qui le rachète pour la somme de 130 millions de francs. A ce moment, Gérard Gribelin reste à la direction du domaine. La superficie du vignoble est alors de 44 hectares (35 en rouge, 9 en blanc).
En 1995, le château Haut-Gardère est racheté à la famille Lésineau, ce qui permet de reconstituer le domaine original scindé après la mort de Jean Ricard. Ce domaine garde pour le moment son autonomie même si ce sont les mêmes équipes qui s'occupent des deux propriétés. La même année, Michel Rolland devient l’oenologue conseil du domaine.
En octobre 2001, Brenda et Lochlann Quinn (président de l'Allied Irish Bank à l'époque et depuis président de la compagnie d'électricité irlandaise (ESB) et de la National Gallery de Dublin) rachètent la propriété pour la somme de 45,73 millions d'euros.
Le domaine possède alors une superficie de 140 hectares, le vignoble, une superficie de 48 hectares (42 hectares en rouge, 6 hectares en blanc).
En 2004, Anne Neuville-Mialocq devient maître de chai du domaine.
En 2006, Hubert de Boüard de Laforest devient l'oenologue consultant du domaine.
En 2007, Stephen Carrier, auparavant maître de chai puis directeur technique du Château Lynch-Bages et des Ormes de Pez sous la direction de Jean-Michel Cazes, est nommé régisseur de la propriété.
En 2011,les chais sont entièrement rénovés par l’architecte Philippe Ducos et contiennent 63 cuves : 10 en bois, 16 en béton et 37 en inox (de 15 à 45 hectolitres) pour un coût estimé autour de 6 millions d'euros. Les chais sont installés sous le cuvier pour favoriser la gravitation lors des transfert durant la vinification.
En 2011, suite à un incendie ayant détruit tous les bâtiments technique du château de France, l’ancien cuvier du château de Fieuzal est loué pendant trois ans pour permettre la vinification du château de France, d’abord en rouge (2011) puis en blanc et en rouge (2012 et 2013).
En 2016, le domaine débute sa conversion à l'agriculture biologique.
En 2019, Anne Neuville-Mialocq quitte le domaine pour prendre la direction technique et oenologique des vignobles André Lurton.

Les vins :
Le second vin du domaine porte le nom de : Abeille de Fieuzal.
Existe depuis le millésime 1986. Représente environ 55 % des volumes du domaine.
Densité moyenne de plantation : 9000 pieds à l'hectare.
Dernière modification: 21 Août 2019
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13