.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
VA VE VI VO VR
VIE VIL VIN VIR

Vins d'Entraygues et du Fel †

Catégorie de l'appellation
Classement AOVDQS
Date du classement 18/02/1965
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Sud-Ouest
Sous-région Aveyron, Cantal
Commune(s)
  • Aveyron :
    Campouriez, Enguiales, Entraygues sur Truyère, Florentin la Capelle, Golinhac, Saint-Hippolyte.
  • Cantal :
    Cassaniouze, Vieillevie.

Sol Granit, Schiste
Superficie (ha) 22
Climat Continental
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rosé / Rouge
Encépagement Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Chenin, Fer, Gamay, Jurançon noir, Mauzac, Merlot, Mouyssaguès, Négrette, Pinot noir.
Production (hl) 560
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Abrogation :
Appellation abrogée le 03/11/2011 et remplacée par l'AOC Entraygues - Le Fel.

Présentation :
Le vignoble d’Entraygues-Le fel est situé sur six communes du nord Aveyron (Campouriez, Entraygues sur Truyère, Le Fel, Florentin la Capelle, Golinhac, Saint Hippolyte) et deux communes du sud Cantal (Cassaniouze, Vieillevie) dans la vallée du Lot à mi-chemin entre Rodez et Aurillac.
Le vignoble de l''appellation est disposé sur les versants exposés au sud et au sud-est, des vallées profondément encaissées traversées par le Lot et ses affluents (La Truyère principalement).
Il est, souvent, disposé sur des terrasses à flanc de coteaux de petites montagnes abruptes. Le sol est pauvre, granitique vers Entraygues sur Truyère (vin blanc) et de schiste vers Le Fel (vin rouge), avec de nombreux débris pierreux à une altitude variant de 300 à 450 mètres.
Le climat de l'appellation est un climat de type continental avec des hivers rigoureux et des étés chauds.
C’est le vignoble le plus méridional des vignobles d’Auvergne et le plus septentrional des vignobles du sud-ouest, région viticole auquel il appartient.

Histoire :
La présence de la vigne dans la vallée du Lot remonte certainement à l'époque de la conquête de la Gaule par les romains comme pour la quasi-totalité du pays.
Après la chute de l'empire romain, ce sont les congrégations religieuses qui vont développé à travers tout le pays le vignoble durant la période du Moyen-Âge.
Des écrits latins datant de 550 signalent ce vignoble.
L'abbatiale Sainte-Foy de Conques dès sa construction au 11ème siècle s'occupera du vignoble d'Entraygues.
Le vignoble et le négoce ce sont certainement développés en même temps que la commune pour satisfaire les besoins des pèlerins allant vers Saint-Jacques de Compostelle, mais également les habitants des montagnes environnantes. La production de vin étant réservée à une auto-consommation familiale ou vendue rapidement (le sol de granit et de schistes ne permettant pas de creuser des caves et donc sa conservation).
Au 12ème siècle, Entraygues sur Truyère était l'ultime commune navigable du Lot ce qui permettait de commercialiser les vins des côtes d'Olt vers la Guyenne.
Dès 1152, année du mariage d'Aliénor d'Aquitaine (1122-1204) avec Henri II Plantagenêt (1133-1189) l'Angleterre, puis les pays du nord de l'Europe deviennent un débouché les vins des cotes d'Olt.
En 1241, Henri III Plantagenêt (1207-1272) accorde aux viticulteurs bordelais ce que l'on appelle le Privilège de Bordeaux : l'interdiction aux vins du haut-pays (Cahors, Gaillac...) d'entrer dans le port de Bordeaux avant la Saint-Martin (11 novembre) ce qui permet d'écouler plus aisément les vins du vignoble de la région bordelaise. Les campagnes d'approvisionnement des bateaux provenant de l'Angleterre ayant lieu au printemps et à l'automne, cela supprime ce débouché aux vins des cotes d'Olt. Le négoce se réoriente alors vers les régions montagnardes voisines.
Dès la fin du Moyen-Âge, les vignobles sont achetés par la bourgeoisie du Cantal et exploités par des vignerons locaux. La production étant commercialisée dans le Cantal.
L'encépagement comporterait le chenin, le mouyssaguès, le cépage Négret de Banhars et un peu de "Saumonces" (fer).
Après la Révolution française, le vin reste une des bases économiques de la région.
En 1807, on retrouve dans l'encépagement du vignoble le Gamay et le Saint-Côme.
Jusqu'à cette date, je n'ai pas réussi à confirmer ou infirmer les informations précédemment citées.
Au milieu du 19ème siècle, la superficie du vignoble atteint son apogée avec 1700 hectares rien que sur la commune d'Entraygues. Dès cette époque, l'oïdium commence à ravager le vignoble.
Vers 1884, la crise phylloxérique anéantit le vignoble et détruit le fragile équilibre de l’économie de la vallée, la vigne représentant alors la principale source de revenus. La misère s’installe et provoque un exode rural massif.
Dès la fin du 19ème siècle, le vignoble est replanté avec le cépage Cabernet-sauvignon sur des porte-greffes américains.
Les deux guerres mondiales et la crise économique des années 1930 vont avoir raison du vignoble d'Entraygues.
En 1942, une demande d'accession en VDQS (Vin Délimité de Qualité Supérieur) est déposée pour les vignobles d'Entraygues - Le Fel, d'Estaing et de Marcillac.
En 1945, le label VDQS Vins de la vallée du Lot est créé.
En 1956, la quasi-totalité du vignoble est détruit par le gel. Ce qui entraîna une tentative de reconversion vers l'élevage caprin.
Le 18 février 1965, l'appellation d'origine vin délimité de qualité supérieure Vins d’Entraygues et du Fel est obtenue. La superficie cultivée de l'appellation est alors de 5 hectares.

Les vins :
La production de vins rouges est majoritaire (62 %).
Dernière modification: 31 Octobre 2012
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13