.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
L' LA LE LI LO LU
LA LAD LAL LAN LAT LAV

Languedoc Quatourze

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 03/05/2007
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Sous-région Languedoc
Commune(s)
  • Aude :
    Narbonne.

Sol Cailloux, Sable
Superficie (ha) 250
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rosé / Rouge
Encépagement Bourboulenc, Carignan, Carignan blanc, Cinsault, Clairette, Counoise, Grenache blanc, Grenache rose, Grenache noir, Lladoner pelut, Macabeu, Marsanne, Mourvèdre, Piquepoul blanc, Piquepoul noir, Roussanne, Syrah, Terret blanc, Terret noir, Torbato (Tourbat) , Ugni blanc, Vermentino, Viognier.
Production (hl) 5887
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Languedoc située au sud-est de Narbonne, aux portes de la ville avec un vignoble disposé sur un plateau face à l'étang de Bages.
Le vignoble est disposé sur une terrasse alluviale de l’Aude en pente douce au sol argilo-calcaire avec des galets roulés de quartz blancs et de grès durs à une dizaine de mètres d’altitude.
Le climat est de type méditerranéen.

Histoire :
La diffusion du vignoble dans cette région est effectuée par les romains lors de la conquête de la Gaule et la région prendra le nom de Gaule narbonnaise à compter de 118 avant Jésus-Christ année de la création de Narbonne sur la via Domitia. Elle s'étend de Vienne sur le Rhône, jusqu’aux Pyrénées.
Dès cette époque, les vins de la région s'exportent dans tout le bassin méditerranéen (Egypte, Grèce, Italie, Turquie...) depuis Sète notamment et des traces de vignoble existe à Quatourze (présence de dolias).
En 92 après Jésus-Christ, l’Édit de l’Empereur Domitien (51-96) ayant pour but de protéger la viticulture italienne, interdit la plantation de toutes nouvelles vignes et même l'arrachage de la moitié des vignes des provinces sous domination romaine.
Après la domination romaine, dès le 8ème siècle, le vignoble continuera pourtant d'exister grâce aux ordres monastiques.
Au 14ème siècle, le Quatourze est le plus grand vignoble de Narbonne avec une superficie de 120 hectares.
Au 15ème siècle, Jacques Cœur (1400-1456), commissaire des États de Languedoc à compter de 1444 relance l'économie de la région y compris la diffusion de ses vins par l'exportation des produits locaux vers le bassin méditerranéen.
A partir du 16ème siècle, le vignoble va se développer dans les plaines de la région soit par le biais de petites propriétés produisant du vin pour leur propre consommation soit par de grandes propriétés diffusant un vin de faible qualité aux grandes villes de la région (Montpellier, Narbonne).
En 1638, Jean François de Chefdebien est seigneur d’Armissan et du Quatourze.
En 1681, le canal du Midi entre Bordeaux et Sète est ouvert et permet le développement des échanges avec la façade atlantique au plus grand bénéfice des vins et des eaux-de-vie du Languedoc.
Un arrêt royal du 27 septembre 1729 organise les modes de production et de commercialisation des eaux de vie et du vin pour la région. Une bonne partie de la production viticole est destinée à la distillation qui s'exporte vers les États-Unis et les Pays-Bas.
En 1740, Ponte, maître des requêtes, premier président de la cour souveraine de Perpignan et intendant de la province est comte d’Albaret et seigneur de Quatourze.
Entre 1760 et 1785, Narbonne connaît un fort développement de son vignoble.
En 1856, l’oïdium atteint la région et provoque une chute de la production.
A compter de 1867, le phylloxéra fait son apparition dans la région.
La surproduction due à des millésimes d'abondance de 1904 à 1907 et à l'explosion de la production et des importations des vins d'Algérie utilisés pour le coupage des vins médiocres vont provoquer un effondrement du marché viticole (prix divisés par 4, de 20 francs l’hectolitre à 5 francs) et une forte agitation sociale dans cette région dépendant essentiellement de la production viticole.
Le 17 mai 1951 est obtenu la première appellation Vin Délimité de Qualité Supérieur (VDQS) du Languedoc pour Quatourze.
Le 16 décembre 1960, l'appellation d'origine Vin Délimité de Qualité Supérieure (VDQS) Coteaux du Languedoc Quatourze est créée.
Le 24 décembre 1985 est créé l'appellation d'origine contrôlée Coteaux du Languedoc. Celle-ci comme sa prédécesseur est une sorte d'appellation régionale et regroupe les aires d'appellationsdont le Coteaux du Languedoc Quatourze †.
En 1990, la densité minimale de plantation autorisée dans l'appellation est portée à 4000 pieds/hectare.
Le 3 mai 2007 est créé l'appellation régionale Languedoc qui englobe l’aire d’appellation Quatourze.
L'appellation Coteaux du Languedoc Quatourze peut être utilisée jusqu'au 3 mai 2012.

Les vins :
.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.Languedoc Quatourze Rouge :
Vin a la robe grenat, tannique et puissant, avec des arômes d'épices, de fruits très mûrs, de garrigue, de gibier et de grillé.
Température de service : 16-18 °C (61-64 °F).
Garde potentielle : 3 à 5 ans.

Conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 4000 pieds à l’hectare.
  • Irrigation : Autorisée avant le 1er mai et jusqu’à la récolte et à titre exceptionnelle du 15 juin au 15 août ou entre la fermeture de la grappe et à la véraison si autorisation délivrée par le directeur de l'Institut national de l'origine et de la qualité.
  • Tout traitement thermique de la vendange faisant intervenir une température supérieure à 40 °C est interdit.

  • .: ABC du Vin :.Languedoc Quatourze Rouge :
  • Encépagement : Cépages principaux (70 % minimum) : Grenache (70 % maximum), Mourvèdre (70 % maximum) et/ou Syrah (40 % minimum ensemble ou séparément, 70 % maximum).
    Cépages accessoires : Carignan (autorisé si deux cépages principaux dans l’encépagement), Cinsault, Lledoner pelut.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 202 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum 12 %.
  • Rendement visé : 42 hL/ha.
  • Rendement butoir : 50 hL/ha.
  • Assemblage : obligatoire. Avec au minimum deux cépages principaux.
    Les cépages principaux représentant plus de 60 % de l'assemblage.
    Aucun cépage ne peut représenter plus de 70 % de l'assemblage.
  • L’utilisation de morceaux de bois est : interdite.
  • Sucres résiduels : 3 g/L.
  • Élevage : minimum jusqu'au 15 mai de l’année suivant celle de la récolte.
  • Commercialisation possible : à partir du 1er juin de l’année suivant la récolte.
  • Voir aussi : Languedoc
    Dernière modification: 29 Juin 2020
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13