.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
FA FI FL FR FU
FRA FRO

Fronton

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 31/08/2005
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Sud-Ouest
Sous-région Haute Garonne, Tarn et Garonne
Commune(s)
  • Haute Garonne :
    Bouloc, Castelnau d'Estrétefonds, Fronton, Saint-Rustice, Vacquiers, Villaudric, Villematier, Villemur sur Tarn, Villeneuve lès Bouloc.
  • Tarn et Garonne :
    Bessens, Campsas, Canals, Dieupentale, Fabas, Grisolles, Labastide Saint-Pierre, Montbartier, Nohic, Orgueil, Pompignan.

Sol Argile, Graves, Sable
Superficie (ha) 2400
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rosé / Rouge
Encépagement Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Cinsault, Côt, Fer, Gamay, Mauzac (interdit à compter de 2012), Mérille, Négrette, Syrah
Production (hl) 110300
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation
Appellation située dans une vingtaine de communes des départements de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, à mi-chemin entre Toulouse et Montauban sur les terrasses alluviales du Tarn.
Le vignoble est installé sur trois niveaux d’anciennes terrasses de la rive gauche du Tarn au sol d’alluvions (boulbènes) et de graves argileuses pour l’étage du bas (130 mètres d’altitude), la moyenne terrasse se situe entre 130 et 160 mètres d’altitude avec un sol lessivé de sable et de graves moins limoneux, la haute terrasse se situe à 200 mètres d’altitude et comprend un sol de graves et de galets.
Le climat est de type océanique.
Cette appellation remplace l'appellation Côte du Frontonnais qui était elle-même issu de la fusion des appellations Fronton et Villaudric.

Histoire
La présence de la vigne est avérée dès le 12ème siècle avec la ville de Fronton administrée par une commanderie de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, appelé aussi ordre des Hospitaliers.
En 1470, Amaury (ou Amalric) de Sénerges, prieur du monastère Sainte-Marie de la Daurade de Toulouse octroierait à tous les serfs plantant de la vigne à revendiquer leur affranchissement et le droit de propriété sur les terres défrichées de Villaudric.
En 1816, André Jullien, dans sa Topographie de tous les vignobles connus indique que Fronton et Villaudric produisent des vins corsés, spiritueux et de bon goût, qui se conservent fort longtemps et supportent les voyages.
En 1878, débute la crise du phylloxéra.
Le 28 juillet 1944, le tribunal civil de première instance de Toulouse accorde l’appellation d’origine Villaudric aux communes de Bouloc, Fronton-Villemalier, Villaudric, Villemur et Villeneuve-les-Bouloc.
Le 31 juillet 1945, le même tribunal défini l’appellation d’origine Fronton-Côtes de Fronton pour les communes de Bessens, Campsas, Canals, Castelnau d'Estretefonds, Dieupentale, Fabas, Fronton, Grisolles, Labastide-Sainl-Pierre, Montbartier, Nohic, Orgueil, Pompignan, Saint-Rustice et Vacquiers.
En 1946, la cave coopérative de Fronton est créée par 170 viticulteurs.
Le 2 avril 1951, les appellations d'Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure Fronton-Côtes de Fronton (blanc, rosé, rouge) et Villaudric (blanc, rouge) sont créées. Le rendement de chacune des appellations est fixé à 40 hectolitres par hectare et le cépage Négrette doit représenter au minimum 50 % de l’assemblage des vins rouges et rosés.
Vers 1960, la superficie du vignoble est de 6500 hectares.
Le 7 février 1975, les appellation d'Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure Fronton-Côtes de Fronton et Villaudric sont abrogées et remplacées par l’appellation d’origine contrôlée Côtes du frontonnais complétée par Fronton ou Villaudric avec pour cépage principal le cépage Négrette (50 à 70 % de l’assemblage). La superficie du vignoble est alors d’environ 5000 hectares.
Le 31 août 2005, l’appellation d’origine Côtes du frontonnais est rebaptisée Fronton.
En 2008, la superficie du vignoble est de 1700 hectares.
En 2019, la superficie en production est de 2400 hectares.

.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.

Les vins rosés représentent 35 % de la production de l'appellation.
Vin vif et fruité aux arômes fleuris (acacia) et fruités (fraise, framboise).
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 1 à 2 ans.

.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.

Les vins rouges représentent 65 % de la production de l'appellation.
Vin à la robe sombre, aux arômes fleuris (pivoine, violette), de fruits (cassis, framboise, mûre, pruneau) avec une finale sur la réglisse et le poivre.
Température de service : 16-18 °C (61-64 °F).
Garde potentielle : 4 à 7 ans.

Synthèse des conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 4000 pieds/hectare.
  • Autorisée avant le 1er mai et jusqu’à la récolte et à titre exceptionnelle du 15 juin au 15 août ou entre la fermeture de la grappe et à la véraison si autorisation délivrée par le directeur de l'Institut national de l'origine et de la qualité.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Cépage principal (50 % minimum) : Négrette.
    Cépages secondaires : Côt (25 % maximum), Fer (25 % maximum), Gamay (15 % maximum), Syrah (40 % maximum).
    Cépages accessoires : (25 % maximum) : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon.
    Autres cépages autorisés (15 % maximum, 10 % maximum à compter de 2012, 5 % maximum à partir de 2019) : Cinsault, Mauzac (interdit à compter de 2012), Mérille.
  • Rendement visé : 55 hL/ha.
  • Rendement butoir : 60 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 180 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 10,5 %.
  • Assemblage : Présence du cépage Négrette obligatoire (40 % minimum et majoritaire en cas d’assemblage).
  • Enrichissement : Autorisé.
  • Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
  • L'utilisation de charbon oenologique est : Autorisée pour les moûts et vins nouveaux encore en fermentation, dans la limite de 20 % du volume de vins rosés de la récolte considérée.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L maximum.
  • Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.


  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Cépage principal (50 % minimum) : Négrette.
    Cépages secondaires : Côt (25 % maximum), Fer (25 % maximum), Gamay (15 % maximum), Syrah (40 % maximum).
    Cépages accessoires : (25 % maximum) : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon.
    Autres cépages autorisés (15 % maximum, 10 % maximum à compter de 2012, 5 % maximum à partir de 2019) : Cinsault, Mauzac (interdit à compter de 2012), Mérille.
  • Rendement visé : 55 hL/ha.
  • Rendement butoir : 60 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 180 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
  • Enrichissement : Autorisé.
  • La concentration partielle des moûts de raisins par les techniques soustractives d'enrichissement est autorisée, elle ne peut pas dépasser 10 % du volume du moût de départ.
  • Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 3 g/L maximum.
  • Élevage au minimum jusqu'au 15 janvier suivant la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 1er février suivant la récolte.
  • Dernière modification: 31 Octobre 2019
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13