.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
MA ME MI MO MU
MÉD MÉN

Ménetou-Salon

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 23/01/1959
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Vallée de la Loire
Sous-région Cher
Commune(s)
  • Cher :
    Aubinges, Humbligny, Menetou-Salon, Morogues, Parassy, Pigny, Quantilly, Saint-Céols, Soulangis, Vignoux sous les Aix.

Sol Marnes
Superficie (ha) 461
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rosé / Rouge
Encépagement Pinot noir, Sauvignon
Production (hl) 29084
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site du syndicat viticole de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation du Val de Loire située à 18 kilomètres au nord-est de Bourges dans le département du Cher à gauche de la départementale 955 en direction de Sancerre.
Le vignoble disposé en îlots est situé dans le prolongement du vignoble de Sancerre et se réparti sur une dizaine de communes sur des pentes fortes à l’est de l’appellation et des pentes peu accentuées pour le reste sur un sol de marnes avec de l’argile.
Le climat est de type océanique.
Le nom de l'appellation vient de Monastelum Sarlonis, Sarlon étant un chef viking.

Histoire :
La seigneurie de Mentou-Salon fut créée au 11ème siècle par Sarlon le Riche (1070-?) qui fait don de terres (viticoles?) aux moines de l’abbaye bénédictine de Saint-Sulpice de Bourges avant de partir en 1095 pour la première croisade.
Le seigneur suivant est Achard de Menetou-Salon (1095-?) puis Achard II le Jeune (1120-?).
La seigneurie passe ensuite à Hugues II de la Tour-de-Vesvre (1140-?) époux de Beatrix de Menetou-Salon (1145-?) puis à Hugues III de la Tour-de-Vesvre (1170-?) qui aurait fait un don de vignes vers 1190 à l’abbaye cistercienne Notre-Dame de Loroy, avant d’être la possession de Marie de Vierzon, dame de Menetou-Salon et de Soesmes (1240-1285), fille de Guillaume II sire de Vierzon (1218-1251) et épouse à compter de 1259 de JEAN I, comte de Sancerre (1225-1284).
Pendant ce temps, le vignoble serait développé par les moines au moins pour un usage sacramentel.
On retrouve ensuite, Robert, sire de Menetou-Salon (1240-1301) époux d’Agnès de Fains dont le fils LOUIS I de Mennetou-Salon et de Sancerre (1290-?) hérite de la seigneurie avant de la transmettre par mariage à Arnould II, sire de Bonnay (1320-1384) qui a épousé en 1356 Isabel, dame de Menetou-Salon et de Sancerre, fille Louis I de Sancerre.
En 1448, la seigneurie de Menetou-salon est achetée par Jacques Cœur (1400-1456), commissaire des États de Languedoc à compter de 1444 puis grand argentier du roi Charles VII en 1448 qui relance l'économie de la région et rachète le vignoble.
Charles VII (1403-1461) confisque le domaine après l’arrestation de Jacques Coeur en 1451 et l’offre à Antoinette de Maignelais (1434-1471), sa maîtresse et épouse d’André de Villequier (1419-1454).
En 1513, Artus de Villequier (1451-1522?) fils d4antoinette de Maignelais cède la seigneurie de Mentou-sAlon pour la somme de 20500 livres à dame Jeanne de Malet de Graville (1475-1540) épouse de Charles d'Amboise (1473-1511), seigneur de Chaumont.
La seigneurie de Mentou-salon passe ensuite à son neveu Pierre de Balzac d’Entragues (1479-1501) époux depuis 1508 de sa sœur Anne Mallet de Graville ( ?-1540).
En 1532, Claude d'Urfé (1501-1558), surintendant de la maison du roi François II épouse Jeanne de Balzac d’Entragues (1516-1542), dame de Menetou.
En 1559, après la mort de Claude d’Urfé, Jean Pot de Rhodes ( ?-1571), seigneur de Chazelle, de Rhode et de Chemaut époux depuis le 20 mai 1538 de Georgette de Balzac d'Entraygues, sœur de Jeanne, achète la châtellenie de Menetou-Salon à Jacques d’Urfé (1534-1574).
La seigneurie reste dans la famille de Pot de Rhodes jusqu’au mariage de Louis de Gand de Montmorency (1678-1767), prince d'Isinghien, en mars 1713 avec Marie Charlotte Pot de Rhodes (1695-1715).
La nièce du prince d’Isinghien, la princesse Elisabeth Pauline de Gand de Mérode (1737-1794) épouse le 11 janvier 1755 Louis Léon Félicité de Brancas (1733-1824), marquis de Lauraguais et de Lassay et lui apporte la seigneurie de Menetou-Salon en dot.
Durant la Révolution française, la seigneurie fut saisie et démembrée avant d’être restituée à la restauration.
Au 19ème siècle, le vignoble produit essentiellement du vin blanc destiné principalement à une consommation locale ou à la production d’eau-de-vie, les excédents étant expédié sur Orléans pour la production de vinaigre.
A la fin du 19ème siècle, les vins produits sont principalement rouges et sont utilisés pour des coupages.
La seconde guerre mondiale va permettre au vignoble de Menetou-Salon de se relancer en fournissant Bourges en vins.
Dès 1955, Armand Cormon, régisseur du château de Menetou-Salon souhaite obtenir l'appellation d'origine contrôlée Coteaux du Sancerrois. L'hypothèse d'être intégrée au vignoble de Sancerre est refusée par référendum des viticulteurs du Sancerrois.
Le 23 janvier 1959, Menetou-Salon obtient l'appellation d'origine contrôlée pour ses vins blancs et rouges. Sancerre obtenant la même année l'appellation pour ses vins rouges.
C'est à la fin des années 1980 que le vignoble se développe vraiment pour atteindre environ 500 hectares en 2010 dont les deux tiers sont consacrés à la production de vin blanc.
Le 20 octobre 1997, le décret d’appellation est modifié et autorise l’ajout du nom de la commune de production après le nom de l'appellation.
Le 27 octobre 2009, cette possibilité est supprimée.
En 2018, la superficie du vignoble est de 600 hectares.

Les vins :
.: ABC du Vin :.
Vin sec à la robe pâle, aux arômes d'agrumes (pamplemousse), de fleurs (acacia, bourgeon de cassis, iris), de fruits (pomme granny), de végétaux (buis, genêt), parfois épicé et avec une note minérale en finale.
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 1 à 3 ans.

.: ABC du Vin :.
Vin à la robe saumonée avec des arômes fruités (groseille, pêche blanche).
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 1 à 3 ans.

.: ABC du Vin :.
Vin à la robe rubis aux arômes de fruits (cerise, prune) parfois avec une note confite.
Température de service : 13-15 °C (55-59 °F).
Garde potentielle : 4 à 6 ans.

Synthèse des conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 6200 pieds/hectare.
  • Irrigation : Interdite.
  • La date de début des vendanges est fixée par un arrêté du préfet sur proposition des services de l'Institut national de l'origine et de la qualité et après avis de l'organisme de défense et de gestion reconnu pour l'appellation d'origine contrôlée en tenant compte de l'encépagement et de la situation des vignes.
  • Le nom de l'appellation peut être complété par la mention Val de Loire.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Sauvignon.
  • Rendement visé : 65 hl/ha.
  • Rendement butoir : 75 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 170 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 10.5 %.
  • Enrichissement : Autorisé.
  • Titre alcoométrique volumique total maximum après enrichissement : 13 %.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L.
  • Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Pinot noir.
  • Rendement visé : 63 hl/ha.
  • Rendement butoir : 69 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 175 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 10.5 %.
  • Enrichissement : Autorisé.
  • Titre alcoométrique volumique total maximum après enrichissement : 13 %.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • L'utilisation de charbon oenologique est : Interdite.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L.
  • Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.

  • .: ABC du Vin :.
  • Encépagement : Pinot noir.
  • Rendement visé : 59 hl/ha.
  • Rendement butoir : 69 hL/ha.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 175 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 10.5 %.
  • Enrichissement : Autorisé.
  • Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration de 10 %.
  • Titre alcoométrique volumique total maximum après enrichissement : 13 %.
  • Utilisation de morceaux de bois : Interdit.
  • Teneur maximale en sucres résiduels : 4 g/L.
  • Élevage au minimum jusqu'au 1er mars de l’année suivant celle de la récolte.
  • Commercialisation possible à partir du 15 mars de l’année suivant la récolte.
  • Voir aussi : Sancerre
    Dernière modification: 1 Août 2019
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13