.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Cos-Labory

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Classé du Médoc
Date du classement 18/04/1855 5ème Grand cru Classé du Médoc
Carte Saint-Estèphe
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Médoc
Commune(s)
  • Saint-Estèphe.

Sol Calcaire, graves
Superficie (ha) 18
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet-sauvignon, Merlot, Petit verdot
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Saint-Estèphe
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Propriété de 18 hectares située au nord de l'appellation Pauillac et de château Lafite-Rothschild, au sud de la commune de Saint-Estèphe à proximité de château Cos d'Estournel dont il est séparé par une simple route et dont il partage le vignoble en deux à proximité de la Jalle du Breuil face au vignoble de château Lafite-Rothschild.
Le vignoble de 18 hectares (55 % Cabernet-sauvignon, 33 % Merlot, 10 % Cabernet franc, 2 % Petit verdot) est composé de trois secteurs sur un sol de graves sur socle marno-calcaire. Le secteur principal est situé au sud-ouest de la commune avec deux parcelles proches du vignoble de château Lafon-Rochet. La deuxième parcelle est située sur la croupe de Cos autour du château et partage en deux le vignoble de château Cos d'Estournel. Le dernier secteur est composée de trois petites parcelles située au nord-ouest du lieu-dit Le Blanquet.
Le nom du domaine est issu du lieu « Cos » désignant en gascon une colline de cailloux et du nom de famille d'un propriétaire au début du 19ème siècle : Labory.

Histoire :
Originellement, le domaine portait le nom de Cos-Gaston et appartenait à Pierre Gaston (?-1777) époux depuis le 27 juillet 1740 d’Anne Gauran.
En 1776, le courtier Labadie dans sa nomenclature des domaines de la Guyenne à l'attention de l'intendant général Dupré de Saint-Maur, classe le cru Gaston au 3ème rang de la commune de Saint-Estèphe avec une valeur de 240 à 250 livres le tonneau. Le premier de la commune étant le château Calon-Ségur avec une valeur de 500 à 600 livres le tonneau.
Après le décès de Pierre Gaston le 11 août 1777, un de ses trois fils, Hyacinthe (1746-1806), reprend la propriété après un tirage au sort et traverse sans trop de difficulté la Révolution française.
Hyacinthe Gaston avait épousé le 14 mars 1777, Anne Pauty (1753-1841), fille d’un juge de Vertheuil. Le couple aura une fille, Marie Sanny Gaston (1786-1833).
Marie Sanny va épouser le 9 janvier 1808 François Armand Labory (1779-1853), courtier en vins à compter de 1811. Elle apporte le domaine en dot. Celui-ci donnera son nom au domaine. Le couple aura huit enfants.
Le 3 juin 1845, une querelle de famille liée à la succession de Marie Sanny Gaston entre son époux et ses enfants va entraîner la vente aux enchères du domaine pour la somme de 204000 francs à Jean-Gaston, Pierre-Joseph-Armand, Jean-Auguste et Marie-Victoire.
Le 11 juin 1845, une surenchère est déposée par Jean-Henry Gauran, petit neveu d’Anne Gauran, et les négociants Lomer et Pohls.
Le 2 juillet 1845, une nouvelle vente aux enchères se déroule. Les acquéreurs sont de nouveau Jean-Gaston, Pierre-Joseph-Armand, Jean-Auguste et Marie-Victoire Labory pour la somme de 255700 francs.
Les acquéreurs ayant refusé ou n’ayant pu régler une dette à Justin Promis (8094,95 francs), séquestre judiciaire depuis le 16 décembre 1844 du domaine et jusqu’à sa vente aux enchères.
Le 28 septembre 1847, une vente aux enchères est organisée à la demande de Justin Promis avec une mise à prix de 200000 francs. Le seul enchérisseur est le propriétaire du domaine voisin le château Cos d'Estournel, Louis Joseph Gaspard Lacoste de Maniban, Marquis d’Estournel (1762-1853) qui rachète le domaine pour la somme de 200000 francs.
C'est ainsi que les meilleures parcelles du domaine de Cos Labory seront rattachées au domaine de Cos d'Estournel.
Le 19 juin 1850, suite à un trop fort endettement pour développer ses propriétés, son vignoble et ses chais, une vente aux enchères au tribunal de Bordeaux est organisée pour vendre deux des propriétés de Louis-Gaspard d’Estournel. Le Cos d’Estournel, propriété de 58,039 hectares avec un vignoble de 37,1095 hectares est mis à prix 600000 francs, Cos Gaston ou Cos Labory, propriété de 34,0789 hectares avec un vignoble de 21,9389 hectares, est mis à prix pour la somme de 130000 francs. La vente échoue.
Le 29 juillet 1851, nouvelle mise en vente aux enchères au tribunal de Bordeaux avec cette fois le domaine de Cos d’Estournel (mise à prix 300000 francs), Cos-Gaston-Labory (mise à prix 150000 francs), le château Pomys (mise à prix 200000 francs) et les domaines de l’Abbaye de l’Isle et de Bédilloux. La vente échoue de nouveau.
Le 12 mai 1852 puis le 7 juillet 1852, les domaines sont remis à la vente. Mise à prix : Abbaye de l’Isle  (mise à prix 150000 francs), Bédilloux (30000 francs), Cos d’Estournel 350000 francs, Cos Gaston Labory : 150000 francs et le château Pomys : 220000 francs. Un banquier britannique du nom de Charles Cecil Martyns, représenté par le négociant Jérôme Chiapella rachète l’ensemble pour la somme de 1150000 francs (avec également l'Abbaye de l'Isle et Bédilloux). Ce banquier aura la délicatesse de laisser d'Estournel rester dans sa maison de Pommies.
En 1853, Louis Joseph Gaspard Lacoste de Maniban, Marquis d’Estournel décède à l'âge de 91 ans au château Pomys.
En 1855, le domaine est classé dans la catégorie cinquième cru classé du Médoc.
En 1860, la propriété est cédée à Louis Peychaud (1804-?). Le vignoble à ce moment a une taille de 15 hectares.
Après le décès de Louis Peychaud, après 1867, sa femme et ses enfants prennent la direction du domaine.
Au début du 20ème siècle, le domaine est ensuite dirigé par Auguste Peychaud Laubarède (1849-?).
A partir de ce moment, il va y avoir une succession de propriétaires (première guerre mondiale puis crise économique). La superficie du vignoble restant autour de 15 hectares.
En 1911, le domaine est cédé à Jean-Alfred Pon.
En 1921, madame veuve Ernestine Lassèverie, propriétaire de château la Tour-Figeac depuis 1918 et belle-mère d'Henri Gasqueton (famille Capbern-Gasqueton) rachète le domaine.
Rachat de courte durée puisque avant 1925, la banque Compagnie Algérienne saisi la propriété et la revend à Edmond Charriat qui revend le domaine à Ambrosio et Augusto Weber, fils d'un industriel alimentaire américain exerçant en Argentine.
Les frères Weber vont nommer un cousin comme directeur du domaine : Georges Weber.
Georges Weber va diriger le domaine et épouser Marie-Alberte Loysel. Ils auront une fille : Cécile.
Durant la seconde guerre mondiale, les responsables du domaine devront fuir aux États-Unis et la propriété sera dirigée par Pierre Ginestet qui dans le même temps dirigeait le château Cos d'Estournel.
Après la deuxième guerre mondiale, la famille Weber va revenir en France. Cécile Weber va épouser François Audoy et George Weber diriger le domaine.
En 1959, Cécile Weber rachète les parts de ses cousins et son mari François Audoy prend la direction de la propriété.
En 1971, François Audoy rachète le domaine voisin : château Andron Blanquet.
En 1978, un de ses quatre enfants rejoint la direction du domaine : Bernard Audoy.
En 1980, des cuves inox sont installées à la place des cuves béton.
En 1984, après le décès de François Audoy, Bernard Audoy prend la direction du domaine.
Le maître de chai est Stéphane Audoy.
En 1999, le cuvier a été entièrement rénové.

Les vins :
Densité moyenne de plantation : 8500 pieds à l'hectare.
Vendanges manuelles et mécaniques (pour l'essentiel).
Rendement moyen : 40 à 45 hL/ha.
.: ABC du Vin :.Rouge :
Élevage en fût de chêne (50 % neuf).
Le second vin du domaine porte le nom de : Le Charme de Cos-Labory.
Dernière modification: 24 Octobre 2022
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13