.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Couhins

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Classé de Graves
Date du classement 16/02/1959
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Graves
Commune(s)
  • Villenave-d'Ornon.

Sol Argile, graves
Superficie (ha) 4
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc
Encépagement Sauvignon, Sémillon
Production (hl)
Dégustation
Type de vin Vin aux arômes de fleurs blanches et de fruits mûrs (pêche, fruit de la passion, agrumes) assez long en bouche.
Température de service 08 °C à 10 °C
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Graves, Pessac-Léognan
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
La propriété d'une superficie de 45 hectares est située au sud-ouest de la Garonne sur sa rive gauche, sur une croupe dominant la vallée de Léognan sur la commune de Villenave d'Ornon, à proximité du château Carbonnieux.
Le vignoble blanc possède une superficie de 6 hectares (90 % Sauvignon, 5 % Sauvignon gris, 5 % Sémillon) et est disposé sur un sol d'argile sur socle calcaire.
Il existe également un vignoble de cépages rouges de 19 hectares (50 % Merlot, 40 % Cabernet-sauvignon, 9 % Cabernet franc, 1 % Petit verdot) installé sur une croupe de graves sur socle calcaire et sur un sol d'argile et de sable sur socle calcaire.
Le vignoble rouge n'appartenant pas au classement de 1959.
Couhins en gascon signifie les confins. Nom donné au domaine à compter du 17ème siècle.

Histoire :
Jusqu'au 18ème siècle, le domaine portait le nom de bourdieu de La Gravette.
Il était à la fin du 17ème siècle, la propriété d’une famille de notaire bordelais connu dès 1633 avec Pierre Banchereau ( ?-1663), notaire à compter de 1633, puis son fils Alphonse (1635-1705).
Le domaine de la Gravette devient la propriété de Pierre Banchereau (1675-1745), notaire, époux de Pétronille de Lux (( ?-1754) en 1730 avant de passer à son fils unique Jean-Baptiste Pierre Banchereau (1727-1793), notaire et conservateur du roi, époux de Lucie Térasie Treyssac (1732-1798).
Après le décès de Lucie Treyssac en 1798, le domaine de Couhins est probablement resté en indivision entre les nombreux enfants du couple Banchereau.
Au cours du 18ème siècle, le domaine prend le nom de Couhins, terme d'origine gasconne signifiant les confins.
Il restera la propriété de la famille Banchereau jusqu'en 1805.
S'en suit une succession de propriétaires : en 1822, Dame Bonhomme-Lapointe ; En 1832, Constant Mallet ; en 1844, Charles Mougenot ; en 1847, Antoine Pestré (cultivateur) ; Raymond ? de Basquiat de Mugrier (1800-1863) en 1850...
En 1855, Antoine Lair (1791-1865), négociant en bois, rachète le domaine. Sa fille Marie Lair (1824-1883) épouse, le 16 avril 1842, Jean-Baptiste Sérès (1813-1874) et après le décès d'Antoine Lair hérite du domaine. Le vignoble est alors principalement composé de cépages rouges.
La fille unique de Jean-Baptiste Sérès, Angèle (1845-1914) va épouser, le 15 mai 1865, Victor Alexis Constantin Hanappier (1836-1902), négociant en vins et fils de Charles Hannapier (1796-1872) copropriétaire du château Calon-Ségur.
En 1883, après le décès de sa mère, Angèle va hériter du domaine.
C'est à partir de cette période que commence la plantation de cépages blancs dans le vignoble du domaine qui deviendront majoritaire autour de 1910.
Le domaine va ensuite être transmis à son second fils Georges Hannapier (1867-1935). Celui-ci n'ayant pas d'enfant, le domaine revient à Michel Hannapier (1894-1974), fils d'Henri, le frère jumeau de Georges, et Edouard Gasqueton (1892-1962), propriétaire de château Calon-Ségur à l'époque. Le domaine possède alors une superficie de 60 hectares avec un vignoble de 20 hectares environ essentiellement planté en cépages blancs.
Pendant la deuxième guerre mondiale, le domaine possède une superficie de 25 hectares avec un vignoble de 12 hectares.
En 1959, seuls les vins blancs furent classés, la production en rouge étant anecdotique (moins de 1 hectare à l'époque).
En 1967, suite à la crise viticole des années 60, madame Gasqueton décide d’arracher le vignoble. Pour éviter cela, André Lurton devient co-exploitant du domaine et en 1969 le domaine est repris par l'INRA, suite au rachat de la propriété par la SAFER. Il ne reste plus alors que deux hectares de vignoble exploité en fermage par André Lurton, fermage reconduit jusqu’en 1978.
La Safer commence alors le démembrement du domaine en cédant à Mr et Mme Conte le château et les chais abandonnés.
En 1972, une parcelle de 6 hectares est cédée par l'INRA à André Lurton qui l'exploite depuis sous le nom de Château Couhins-Lurton.
En 1979, l'accord de fermage avec André Lurton cesse et depuis l'INRA gère le château seul.
En 1981, un chai de vinification est construit. La superficie du vignoble atteint alors 25 hectares.
De nos jours, la proportion du vignoble rouge a augmenté pour passer de 15 à 19 hectares. L'encépagement a été modifié faisant diminuer le cépage Sémillon qui représentaient 15 % de l'encépagement blanc vers 1980/1990 au profit du cépage Sauvignon gris).
Le chai permet au moyen de cuves thermorégulées de faible taille (60 hectolitres en moyenne) d'assurer une vinification parcellaire.
Le directeur du domaine est Dominique Forget, le responsable technique, Matthieu Arroyo. Les œnologues conseils sont Denis Dubourdieu et Valérie Lavigne.
En 2009, l’Inra débute sur une parcelle une étude étalée sur 30 ans sur le comportement des cépages face au réchauffement climatique.
Le 2 mai 2018, le domaine devient une société par actions simplifiée, filiale de l’Inra dont le président est Philippe Mauguin.

Les vins :
.: ABC du Vin :. Blanc :
Densité de plantation : 7000 pieds/hectare.
Vendanges manuelles.
Elevage de 9 mois en cuve (60 %) et en fût de chêne (40%).
Production moyenne : 240 hectolitres par an (120 hectolitres pour le grand vin).

.: ABC du Vin :.Rouge :
Densité moyenne de plantation : 6500 à 9100 pieds/hectare selon les parcelles.
Vendanges manuelles.
Élevage de 12 mois en fût de chêne (33 % neuf) pour le grand vin, 12 mois en cuves et en fût de chêne (0 % neuf) pour le second vin.
Production moyenne annuelle 580 hectolitres (dont 300 hectolitres pour le grand vin).
Le second vin du domaine porte le nom de : Couhins La Gravette ou La Dame de Couhins ou Le Moulin de Couhins. En blanc et en rouge.
Il existe un troisième vin uniquement en rouge : La Ballisque. Issu des vins non retenus pour le second vin.
Dernière modification: 21 Avril 2019
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13