.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
L' LA LE LI LO LU
LA LAD LAL LAN LAT LAV

Languedoc Sommières

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 10/11/2011
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Sous-région Languedoc
Commune(s)
  • Gard :
    Aspères, Brouzet-les-Quissac, Calvisson, Carnas, Crespian, Fontanès, Gailhan, Junas, Langlade, Lecques, Montmirat, Nîmes, Salinelles, Saint-Clément, Sardan, Sommières, Souvignargues, Vic le Fesc.

Sol Calcaire, Marnes.
Superficie (ha) 900
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cépages principaux (70 % minimum) dont cépages obligatoires (50 % minimum) : Grenache noir, Mourvèdre, Mourvèdre, Syrah. Cépages accessoires : Carignan (40 % maximum), Cinsault
Production (hl) 7758
Dégustation
Type de vin Vin à la robe sombre, charpenté, avec des arômes de fruits noirs et rouges (cerise, fraise, mûre, prune) évoluant sur des notes d’épices et de garrigue (ciste, romarin, thym) avec une finale sur le réglisse, la truffe et la vanille.
Température de service 15 °C à 17 °C
Garde potentielle 3 à 5 ans.
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Seule dénomination géographique complémentaire de l’appellation Languedoc située entièrement dans le département du Gard en contrefort des Cévennes à quelques kilomètres de l’AOP Costières de Nîmes sur dix huit communes autour de la rivière Vidourle à l’ouest de Nîmes et au nord de la dénomination géographique complémentaire Languedoc Saint-Christol.
Le vignoble est disposé sur des coteaux appelés soubergues aux sols calcaires caillouteux avec de l’argile et des marnes avec une exposition vers le sud.
Le climat est de type méditerranéen.

Histoire :
La viticulture débute dans la région Languedoc-Roussillon dès le 6ème siècle avant Jésus-Christ avec les phocéens qui s'installent à Marseille et le long de l'arc méditerranéen.
La diffusion du vignoble dans cette région sera effectuée par les romains lors de la conquête de la Gaule et la région prendra le nom de Gaule narbonnaise à compter de 118 avant Jésus-Christ. Dès cette époque, les vins de la région s'exportent vers l'Italie.
En 92 après Jésus-Christ, l’Édit de l’Empereur Domitien (51-96) ayant pour but de protéger la viticulture italienne, interdit la plantation de toutes nouvelles vignes et même l'arrachage de la moitié des vignes des provinces sous domination romaine.
Ce sont les ordres religieux qui vont « sauver » la viticulture.
Après la domination romaine, dès le 8ème siècle, le vignoble se développera grâce aux ordres monastiques (abbayes de Saint-Gilles, de Saint-Sauveur à Aniane...).
En 936, un vignoble existe à Langlade au lieu-dit Coulorgues.
En 1445, Charles VII (1403-1461) signe la première charte des verriers du Languedoc qui réglemente les devoirs et les droits des Gentilshommes verriers.
En 1614, Sommières interdit aux vins étrangers d’entrer dans la commune.
En 1652, la superficie du vignoble de Langlade atteint 140 hectares.
En 1816, André Jullien, dans sa Topographie de tous les vignobles connus indique que Calvisson produit un vin rouge destiné à la production d’eaux-de-vie et que Langlade produit un vin de troisième classe.
En 1857, Victor Rendu dans son Ampélographie française estime que Langlade produit un vin de table excellent, coloré et léger à base du cépage Terret.
En 1873, le phylloxéra fait son apparition.
En 1875 apparaît un projet de submersion des vignes pour lutter contre le phylloxéra prévoyant de créer un canal d’irrigation depuis le Rhône vers les départements de la Drôme, du Gard (dont Sommières), de l’Hérault et du Vaucluse. Projet abandonné en 1880.
En 1876, il reste un hectare de vigne à Langlade (600 hectares une dizaine d’années auparavant).
En 1904, la superficie du vignoble de Langlade atteint 200 hectares.
Le 24 décembre 1985 est créé l'appellation d'origine contrôlée Coteaux du Languedoc, Sommières est incluse dans l’aire d’appellation.
Le 3 mai 2007 est créé l'appellation régionale Languedoc (l'appellation Coteaux du Languedoc peut être utilisée jusqu'au 3 mai 2012).
Le 10 novembre 2011, la dénomination géographique complémentaire Languedoc Terres de Sommières est créée avec une aire de production potentielle de 1971 hectares pour une superficie en production de 27 hectares et une production de 691 hectolitres.

Les vins :
.: ABC du Vin :.
.: ABC du Vin :.Languedoc Sommières Rouge :
Vin à la robe sombre, charpenté, avec des arômes de fruits noirs et rouges (cerise, fraise, mûre, prune) évoluant sur des notes d’épices et de garrigue (ciste, romarin, thym) avec une finale sur le réglisse, la truffe et la vanille.
Température de service : 15-17 °C (59-63 °F).
Garde potentielle : 3 à 5 ans.

Conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 4400 pieds à l’hectare.
  • Irrigation : Autorisée avant le 1er mai et jusqu’à la récolte et à titre exceptionnelle du 15 juin au 15 août ou entre la fermeture de la grappe et à la véraison si autorisation délivrée par le directeur de l'Institut national de l'origine et de la qualité.
  • Tout traitement thermique de la vendange faisant intervenir une température supérieure à 40 °C est interdit.

  • .: ABC du Vin :.Languedoc Sommières Rouge :
  • Cépages principaux (70 % minimum) dont cépages obligatoires (50 % minimum) : Grenache (20 % minimum si présence du Carignan, 75 % maximum), Syrah (20 % minimum, 75 % maximum). Autre cépage principal : Mourvèdre.
    Cépages accessoires : Carignan, Cinsaut.
  • Richesse minimale en sucre des moûts : 202 g/L.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 12 %.
  • Rendement visé : 45 hL/ha.
  • Rendement butoir : 54 hL/ha.
  • Assemblage : obligatoire. Avec au minimum deux cépages principaux.
    Les cépages principaux représentent au moins 50 % de l'assemblage.
    Aucun cépage ne peut représenter plus de 80 % de l'assemblage.
  • L’utilisation de morceaux de bois est : interdite.
  • Sucres résiduels : 3 g/L.
  • Élevage : minimum jusqu'au 15 novembre de l’année suivant celle de la récolte.
  • Commercialisation possible : à partir du 1er décembre de l’année suivant la récolte.
  • Dernière modification: 30 Juin 2020
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13