.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
SA SC SE SI SO SP ST
SAB SAC SAE SAI SAM SAN SAR SAU SAV

Saint-Estèphe

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 14/11/1936
Carte Saint-Estèphe
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Médoc
Commune(s)
  • Saint-Estèphe.

Sol Argile, Graves, Sable
Superficie (ha)
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Carmenère, Côt, Merlot, Petit verdot
Production (hl)
Dégustation
Type de vin Vin à la robe rubis foncée, aux tannins prononcés, avec des arômes de fleurs (violette), de petits fruits (cassis, framboise, myrtille) développant des arômes d'épices, de sous-bois et de venaison. Ce vin nécessite plusieurs années de garde avant d'être consommé (3 à 5 ans minimum).
Température de service 16 °C à 18 °C
Garde potentielle 10 à 30 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site du syndicat viticole de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation la plus septentrionale des appellations médocaines, située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Bordeaux sur la rive gauche de la Gironde et séparée de l'Appellation communale Pauillac au sud par la jalle du Breuil.
Le vignoble est disposé sur des croupes graveleuses sur socle calcaire.
C'est la plus grande appellation du Haut-Médoc en superficie.

Histoire :
La vigne est cultivée à Saint-Estèphe depuis l'époque gallo-romaine (Ausone en parle dans ses écrits). Cette commune vivait dès le Moyen-Âge du commerce du vin avec la Grande-Bretagne au travers de trois ports : Calon, Mapon et Saint-Vincent et était une étape tenue par l'ordre de Malte sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.
5 crus classés de 1855 sont installés dans l'aire d'appellation actuelle Saint-Estèphe : Château Cos d'Estournel, 2ème cru classé. Château Montrose, 2ème cru classé. Château Calon-Ségur, 3ème cru classé. Château Lafon-Rochet, 4ème cru classé. Château Cos-Labory, 5ème cru classé.
Durant l'été 1879, le phylloxéra envahi le vignoble de Saint-Estèphe.
En 1882, débute la crise du mildiou qui connaîtra son apogée en 1886.
Le premier classement des crus bourgeois du 19 septembre 1932 retient, pour l'aire d'appellation actuelle Saint-Estèphe, 45 crus : Château Andron-Blanquet, Château Beau-Site, Château Beau-Site Haut-Vignoble, Château Beauséjour †, Château Canteloup, Château Capbern-Gasqueton, Château Chambert-Marbuzet, Château Clauzet, Château Coutelin-Merville, Château de Pez, Château Faget, Château Fatin †, Château Fontpetite †, Château Haut-Marbuzet, Château Haut-Saint-Estèphe †, Château Haut-Vignoble Seguin †, Château Houissant, Château La Commanderie, Château La Haye, Château La Tour des Termes, Château La Tour Pineau Saint-Estèphe †, Château La Tour-des-Termes, Château La Tour-du-Haut-Vignoble, Château Ladouys, Château Laffitte-Carcasset, Château Le Boscq, Château Le Crock, Château Le Roc, Château Les Ormes de Pez, Château Leyssac, Château Mac Carthy, Château Mac Carthy Moula, Château Marbuzet, Château Meyney, Château Morin, Château Phélan-Ségur, Château Picard, Château Plantier Rose, Château Pomys, Château Roche †, Château Saint-Estèphe, Château Tour-de-Marbuzet, Château Tronquoy-Lalande, Cru Haut-Marbuzet †, Cru l'Hôpital.
Le 14 novembre 136, l'appellation d'origine contrôlée Saint-Estèphe est créée.
Après la deuxième guerre mondiale, la superficie du vignoble de Saint-Estèphe est de 1000 hectares.
Le 11 janvier 2006, le premier classement des crus artisans du Médoc établi à l'initiative du syndicat des crus artisans retient un cru dans l'appellation Saint-Estèphe : Château La Peyre.

Conditions de production du décret d'appellation :
  • Densité minimale de plantation : 7000 pieds/ha.
  • L'irrigation est autorisée sous condition.
  • Rendement de base : 57 hl/ha.
  • Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
  • La concentration partielle des moûts de raisins est autorisée pour les vins rouges.
  • La mise en œuvre s'effectue sur les moûts et ne peut pas dépasser 15 % du volume maximum du moût de départ.
  • Titre alcoométrique volumique total maximal autorisé : 13,5 %.
  • Teneur maximale autorisée en sucres résiduels : 2 g/L.
  • Élevage au minimum jusqu'au 1er juin de l'année suivant celle de la récolte.
  • Commercialisation possible à compter du 1er septembre.
  • Dernière modification: 4 Octobre 2014
    Éditeurs: Sylvain Torchet
    < Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
    © 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13