.: ABC du Vin :.
Mentions du Vin
* 1 2 3 4 5 6
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z
Â É Ú Č Ħ Ī Š
Α Β Γ Ε Η Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Τ
Б Г Е К Л Н П Р С Т Ш
G. GA GC GD GE GL GO GR GU
GRA GRI GRO GRU

Grand cru classé de Saint-Emilion

Vin
France. Bordelais. Saint-Émilion.
Le principe d'un classement des crus de Saint-Émilion est possible à partir de 1952 avec l'accord de l'INAO pour la création de celui-ci.
Le principal artisan du classement des crus de Saint-Émilion est Jean Capdemourlin, président du syndicat des vins de Saint-Émilion et un des membres refondateurs de la Jurade de Saint-Émilion en 1948 avec l'abbé Bergey et Georges Chailleau.
Afin de distinguer les crus par rapport à l'appellation Saint-Émilion Grand cru, les vins seront classés au titre de Premier Grand cru Classé, Premier Grand cru Classé B ou Premier Grand cru Classé A.
Les critères du classement sont aussi bien commerciaux que qualitatifs et nécessite la candidature des domaines.
Le nombre de crus retenus ne peut excéder 90.
Du 16/06/1955 au 14/01/1984, le terme de Saint-Émilion Premier Grand cru classé désignait une appellation origine contrôlée.
A compter du 11 janvier 1984, cette appellation est supprimée pour devenir une simple mention réservée aux exploitations viticoles répondant aux critères de l'appellation Saint-Émilion Grand cru et ayant fait l'objet d'un classement officiel proposé par l'INAO et homologué par arrêté du ministre de l'agriculture et du ministre chargé de la consommation.
La mention est attribuée pour une durée de 10 ans.
Tout domaine souhaitant s’agrandir doit obtenir une autorisation.

Date des classements de Saint-Émilion :
16 juin 1955. 75 domaines retenus.
17 novembre 1969. 84 domaines retenus.
23 mai 1986. 74 domaines retenus.
8 novembre 1996. 68 domaines retenus.
12 décembre 2006 (classement annulé). 61 domaines retenus.
29 octobre 2012. 82 domaines retenus.

Les tribulations du classement de Saint-Émilion Grand cru Classé de 2006 † :
Le classement est publié le 12 décembre 2006.
Le 18 avril 2007, le classement est suspendu par le tribunal administratif de Bordeaux.
Le 12 novembre 2007 : le conseil d'état rétabli le classement de 2006.
Le 1er juillet 2008, le classement de 2006 est annulé par le tribunal administratif de Bordeaux établissant qu'il y a eu inégalité de traitement entre les différents crus candidats au classement. Le classement de 1996 ayant été annulé par la création du classement de 2006, il n'y a alors plus de classement des crus de Saint-Émilion.
Le 10 juillet 2008, un amendement déposé au sénat par le secrétaire d’État à la consommation Luc Chatel est adopté. Il autorise l'utilisation des mentions Grand cru Classé et Premier Cru Classé pour les crus ayant bénéficié du classement de 1996 en attendant la publication d'un nouveau classement.
Le 4 août 2008, l'article 106 de la loi n° 2008-776 de modernisation de l'économie rétabli pour les millésimes 2006 à 2009 le classement de 1996.
Le 12 mai 2009, l'article 65 de la loi n° 2009-526 de simplification et de clarification du droit et d'allègement des procédures proroge, jusqu'en 2011, le classement de 1996 et permet aux six nouveaux domaines ayant accédé au classement de 2006 † d'utiliser la mention Grand cru Classé : château Bellefont-Belcier, château Destieux, château Fleur-Cardinale, château Grand Corbin, château Grand Corbin-Despagne et château Monbousquet. Elle permet également aux châteaux Pavie-Macquin et Troplong-Mondot d'utiliser la mention Premier Grand cru Classé B sur leurs étiquettes jusqu'au millésime 2011.

Le classement de Saint-Émilion Grand cru Classé de 2012 :
L'établissement du classement de 2012 est différent des précédents, même si celui-ci est établi pour une durée de 10 ans.
Pour établir le classement les domaines candidats devaient déposer leurs dossiers avant le 30 septembre 2011. (96 domaines ont répondu, 68 candidats à la mention Grand cru classé, frais d'inscription de 6000 €, 28 candidats pour la mention Premier Grand cru classé, frais d'inscription 7500 €).
Le jury chargé d'établir et de superviser le classement était composé de 7 membres non bordelais, tous membres ou anciens membres du Comité National des Vins AOC, afin d'éviter tout conflit d'intérêt avec les domaines candidats :
Robert Tinlot (Bourgogne), ancien directeur de l'OIV et inspecteur général de la répression des fraudes, président de la commission de classement
Michel Bronzo (Côtes de Provence)
Marc Brugnon (Champagne)
Robert Drouhin (Bourgogne)
Philippe Faure-Brac (sommelier)
Marcel Guigal (Vallée du Rhône)
Gérard Vinet (Muscadet).
Le jury chargé de la dégustation des 960 échantillons de vin (10 millésimes par domaines candidats) est sélectionné par Qualisud (organisme de contrôle et de certification choisi par l’organisme de défense et de gestion (ODG) de Saint-Émilion qui regroupe l'ensemble des acteurs de la filière viticulteurs, négociants, courtiers et œnologues). Il est composé de 26 membres encadrés par Pierre Casamayor, ancien professeur de l'université Paul Sabatier de Toulouse et membre la Jurade de Saint Emilion. La note de dégustation représente 50 % de la note finale.
La partie technique du classement : conduite du vignoble et des chais (10 % de la note), notoriété du domaine candidat (20 % de la note), superficie et homogénéité de l'exploitation (20 % de la note)... est confiée à Qualité-France devenue Bureau Veritas Certification France SAS depuis le 1er janvier 2012.
Lorsque cette première note est établie, les domaines ayant obtenu une note supérieure à 14/20 et candidats à la mention Premier Grand cru classé sont rejugés.
Pour obtenir la mention Premier Grand cru classé, les domaines doivent obtenir une note minimale de 16, les coefficients appliqués sont modifiés:
Conduite du vignoble et des chais : 5 %
Dégustation : 30%.
Notoriété : 35%.
Superficie et homogénéité de l'exploitation : 30 %.
La mention Grand cru classé A ou B est décernée par le jury selon la notoriété et l'aptitude au vieillissement.
Le 6 septembre 2012, une proposition de classement par l'INAO est effectuée. Elle retient 82 domaines sur les 96 domaines candidats.
Le 29 octobre 2012, le classement est homologué par un arrêté interministériel.
En décembre 2012, le château Croque-Michotte a déposé un recours en annulation de l’arrêté interministériel du 29 octobre 2012 devant le tribunal administratif de Bordeaux. Les châteaux Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac en auraient fait de même.
Voir aussi : Grand cru classé
Dernière modification: 5 Mai 2016
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13